entretien-recrutement
TPE-PME : comment bien structurer vos entretiens de recrutement ?

Que vous cherchiez un nouveau collaborateur en CDI, en CDD ou en intérim, sa sélection rigoureuse est essentielle à la réussite de votre recrutement. Les entretiens de recrutement, en présentiel ou à distance, constituent justement un moyen particulièrement opérant pour évaluer les qualités des différents candidats en lice, au-delà de leur CV. Mais encore faut-il savoir les conduire et les structurer suffisamment !

L’entretien de recrutement structuré : de quoi parle-t-on ?

Opter pour l’entretien de recrutement structuré consiste à ne pas se laisser aller à l’improvisation, mais au contraire à soumettre les différents candidats reçus à la même liste de questions, préparée à l’avance. Cette méthode satisfait différents objectifs :

  • optimiser le process de recrutement grâce à une checklist permettant de n’oublier aucune question à poser dans le feu de l’action ;
  • favoriser la neutralité et l’équité envers les différents candidats rencontrés, tous soumis aux mêmes questions et donc au même traitement ;
  • limiter ce qu’on appelle les « biais cognitifs », c’est-à-dire la tendance naturelle de tout un chacun à se laisser orienter par son seul ressenti, parfois faussé dans le cadre de certaines interactions ; une tendance qui expose au risque de commettre des erreurs de recrutement voire d’être involontairement discriminant, et de passer à côté de candidats prometteurs.

>> À lire aussi : Recruter en TPE-PME (ép.3) : entretien d’embauche, le faire soi-même ou déléguer ?

Les questions à aborder pour bien structurer un entretien de recrutement

Pour être véritablement efficace, un entretien de recrutement ne peut pas se cantonner à une simple répétition, un peu plus détaillée, des éléments déjà disponibles dans le CV des candidats sélectionnés. Il doit au contraire permettre de lire entre ses lignes, de confirmer certaines de ses informations, et surtout d’évaluer en quoi l’expérience et les qualifications des candidats peuvent apporter une réelle valeur ajoutée;à votre entreprise.

Évidemment, il n’existe pas une liste « type » de questions prêtes à être utilisées telles quelles en entretien ; celles-ci doivent être formulées au cas par cas, en fonction du poste à pourvoir, de son secteur d’activité, de la taille de l’entreprise employeuse ou encore du profil des candidats sélectionnés… Il est toutefois possible de distinguer plusieurs grandes catégories de questions à aborder, correspondant aux différents objectifs devant être atteints par un entretien de recrutement performant :

  • vérifier le niveau de connaissances et de compétences techniques du candidat ;
  • évaluer ses « soft skills » (aptitudes à travailler en équipe et à communiquer, adaptabilité, capacité d’organisation etc.) ;
  • jauger de sa motivation pour le poste proposé, mais aussi pour votre entreprise en particulier ;
  • saisir ses ambitions d’évolution à court, moyen et long terme ;
  • connaître ses prétentions salariales.
  • De façon générale, tâchez de formuler des questions ouvertes (c’est-à-dire auxquelles il n‘est pas possible de répondre par un simple « oui » ou « non ») afin d’inciter vos interlocuteurs à personnaliser et développer leurs réponses. Privilégiez par exemple la formulation « Selon vous, quels sont les avantages et les inconvénients de la technologie X ? », plutôt que « Maîtrisez-vous la technologie X ? ». N’hésitez pas non plus à contextualiser certaines questions, sous forme de mises en situation (exemple :« Vous vous apercevez qu’un de vos collègues fait une erreur lors de la préparation d’un produit. Comment réagissez-vous ? »).

    >> À lire aussi : 10 soft skills que vous devez repérer dès l’embauche !

    Faites le plein d’actualités et de conseils RH en vous abonnant à la newsletter bimensuelle d’Adecco !

    Jusqu’où faut-il structurer ses entretiens de recrutement ?

    Plusieurs écoles existent en la matière.

    Pour les plus rigoristes, un entretien structuré suppose de poser la liste de questions préparées exactement dans le même ordre et avec la même formulation à tous les candidats, avec lesquels les échanges spontanés sont proscrits. Leurs réponses font ensuite l’objet d’une notation. Mais si cette méthode garantit la neutralité et l’objectivité des entretiens conduits, elle n’est pas toujours facile à mettre en œuvre et peut parfois peser sur la qualité de l’expérience candidat

    Autre possibilité : opter pour une méthode semi-directive qui permet de conjuguer souplesse, authenticité et entretien structuré. Par exemple en vous autorisant à changer l’ordre des questions, voire leur formulation, en fonction de l’orientation de la conversation. Et/ou en proposant aux candidats de vous poser eux-mêmes des questions en fin d’entretien.

    Enfin, l’entretien structuré peut aussi s’accompagner d’autres moyens complémentaires de sélection : par exemple l’organisation d’un double entretien (un entretien directif, suivi d’un éventuel second entretien complètement ouvert), la passation de tests de personnalité, ou encore de tests d’évaluation de l’intelligence émotionnelle. Autant de solutions innovantes et efficientes, que maîtrisent notamment les professionnels du recrutement.

    >> À lire aussi : Recruter à l’heure de la distanciation sociale : comment procéder ?

    Grâce à Adecco PME, consacrez-vous à votre cœur de métier et évitez les erreurs de casting ! Compétences, aptitudes, motivation et préférences : nous sélectionnons et évaluons rigoureusement vos candidats dans leurs différentes dimensions, au service de la réussite de votre projet de recrutement, en agence physique ou en quelques clics sur Mon Agence En ligne.

    Fédérer et motiver vos collaborateurs : une priorité !

    Dans un contexte de reprise difficile, les inquiétudes des salariés sont nombreuses : comment trouver le bon équilibre entre télétravail et présence au bureau, réorganiser efficacement ses tâches, gérer le stress face à la conjoncture économique... Il est donc vital de les rassurer et de les fédérer autour d’une stratégie réaliste et transparente, afin que tous entament le dernier trimestre 2020 dans les meilleures conditions. Car générer enthousiasme et motivation des salariés, c’est aussi encourager les performances de l’entreprise !

    5 conseils pour réussir la rentrée de votre TPE-PME

    La rentrée 2020 est lourde d’enjeux pour toutes les entreprises, dont le rythme, l’équilibre économique, et souvent le moral, ont été mis à rude épreuve par la crise sanitaire du Coronavirus. Comment reprendre la main efficacement et relancer votre TPE-PME sur les chapeaux de roues ? Comment projeter un plan d’action performant pouvant propulser votre activité au cours du dernier trimestre 2020 ? Pour ne pas vous laisser déborder, suivez nos conseils pour une rentrée dynamique et porteuse d’avenir !

    Intérim : quelles sont les responsabilités associées ?

    Vous souhaitez accueillir un intérimaire dans votre entreprise ? Félicitations ! Mais êtes-vous au fait des responsabilités liées à ce recrutement, par exemple, savez-vous s’il est possible d’embaucher l’intérimaire à la suite de sa mission ? Toutes les explications ici !

    Conseils pratiques
    Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image