tabous hygiène
Tabous liés à l’hygiène : comment les évoquer avec vos collaborateurs ?

Un collaborateur se présente au travail les cheveux gras, il ne semble pas changer souvent de vêtements et dégage dans l’open-space une forte odeur de transpiration ou une haleine chargée qui dérange ses collègues… comment lui signaler de manière bienveillante ?

Créer une atmosphère détendue

Tout d’abord, il est important afin d’engager le dialogue avec le collaborateur, de bien déterminer la personne qui s’adressera à lui : celle en qui il a confiance. Ce peut-être un collègue assez proche ou bien son supérieur hiérarchique. Veillez particulièrement à faire intervenir un collaborateur bienveillant qui ne risquerait pas de brusquer ou braquer son interlocuteur en abordant le sujet de manière brutale. En effet, il ne s’agit pas de blesser mais d’informer.

Assurez-vous également de créer un climat de confiance, propice à la discussion : invitez le salarié à une entrevue individuelle en tête à tête, appelez-le par son prénom, proposez-lui un café… La question à aborder, qu’elle concerne un problème d’odeur corporelle ou bien d’allure générale, est un sujet personnel très délicat. Cette atmosphère détendue permettra donc un échange plus apaisé qui évitera à votre collègue de se sentir mal à l’aise.

Mettre en place un dialogue

Cette discussion est primordiale afin d’amener le sujet en douceur mais également de faire émerger les solutions possibles. Pour cela, évitez de vous placer dans le registre du ressenti et choisissez plutôt d’exposer les faits de manière claire, sans tourner autour du pot afin d’éviter les sensibilités. Une fois le problème énoncé, questionnez votre collaborateur : avait-il conscience de cette situation. Si ce problème lui est familier, il est probable qu’il soit déjà en recherche de solutions mais que celles-ci nécessitent du temps pour se mettre en place. Dans tous les cas, pensez à lui rappeler que cela ne remet en cause en aucun cas la qualité son travail.

De plus, gardez à l’esprit que cette situation est certainement inconfortable pour votre collègue, adoptez donc une posture bienveillante sans faire la morale, humilier ou juger. Faites preuve d’empathie, cela vous permettra de ne pas paraitre intrusif et de rester diplomate afin que la discussion ne dérape pas.

Faire éventuellement face à une réaction négative

Malgré vos précautions, votre collaborateur s’énerve ou se braque ? Première chose à faire : être à son écoute. Apaisez la situation en faisant appel à votre vécu : en choisissant précautionneusement vos mots, faites-lui part de ce jour où, le thermomètre au beau fixe, vous avez apprécié d’avoir votre déodorant à disposition dans le bureau ! Le fait de partager votre expérience aidera votre interlocuteur à se sentir davantage en confiance et accepter vos remarques.

Dernier conseil : expliquez-lui votre démarche pour l’amener à mieux comprendre les raisons de cette discussion et donc davantage y adhérer. Enfin, pensez à lui laisser du temps afin qu’il intègre cet échange et l’accepte.

Oser et savoir s’adresser à ses collègues pour exposer ces problématiques tabous est une démarche qui valorise la transparence et les échanges au sein de l’équipe. C’est donc une façon de garantir une bonne qualité de vie au travail. Dans la majorité des cas, cette franchise sera appréciée par le salarié et participera au développement du bien-être au travail.

Et l’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Cela constitue une bonne approche afin de développer son empathie et mieux comprendre les autres, des éléments qui peuvent s’avérer très utiles pour mener une discussion délicate ! Vous souhaitez découvrir des conseils supplémentaires pour valoriser le bien-être au travail ? Retrouvez les 3 indispensables pour une bonne QVT !

Recruter en alternance : quelles aides pour vous accompagner ?

Vous n’avez encore jamais sauté le pas de l’embauche en alternance ? Coût, sélection des candidats, ou engagement dans le tutorat font en effet souvent partie des craintes des employeurs tentés par l’aventure de l’alternance. Savez-vous pourtant que de nombreuses aides sont à votre disposition pour chacun de ces facteurs d’appréhension ?

Recruter en TPE/PME (ép. 5) : comment bien intégrer votre nouveau collaborateur ?

Après un (plus ou moins) long processus de recrutement dont chaque étape a été guidée par nos précédents épisodes dédiés aux enjeux du recrutement dans les (très) petites et moyennes entreprises, votre nouveau salarié va enfin faire son entrée dans votre équipe. Attention, à l’heure où les collaborateurs n’hésitent plus à changer d’employeur, surtout durant les premiers mois de leurs contrats, la phase d’intégration d’un nouveau collaborateur, que l’on nomme également onboarding, est devenue un véritable enjeu de performance.

3 conseils pour recruter sans discriminer

La plupart du temps inconscients, les automatismes et les représentations participent à faire peser des risques de discrimination sur le recrutement. Aujourd’hui encore, les discriminations impactent fortement l’accès à l’emploi de certains profils… mais aussi la performance des entreprises qui passent, ainsi, à côté de talents aux compétences pourtant recherchées. Découvrez nos 3 conseils pour ouvrir le recrutement à la diversité !

Category

Conseils pratiques
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image