élaborer un budget RH : la checklist
Quelles composantes inclure dans son budget RH ?

Le gong a sonné, l’heure des comptes est arrivée : vous devez élaborer le budget RH de votre entreprise. Pour que vous soyez certaine de ne rien oublier, nous vous avons préparé une checklist des composantes à intégrer.

Les frais de personnel et la masse salariale

Ce sont sans doute les premiers mots qui vous viennent à l’esprit quand vous vous apprêtez à élaborer un budget RH : les frais de personnel, qui incluent la masse salariale, constituent une partie essentielle des dépenses en matière de ressources humaines.

  • Les salaires. Même si cela peut paraître évident, il est toujours bon de le rappeler : les salaires nets sont tout en haut de la liste !
  • Les charges salariales. En plus du salaire net, toutes les cotisations qui composent le salaire brut doivent être intégrées au budget RH.
  • Les charges patronales. Prendre en compte le salaire net et les charges salariales ne suffit pas : veillez à ne pas oublier les charges patronales de chaque salarié.
  • Les avantages en nature. Vos salariés bénéficient d’une voiture ou d’un logement de fonction ? De tout autre avantage en nature ? N’oubliez pas de l’inclure dans vos calculs !
  • Les primes non soumises à la cotisation. Si des primes non soumises aux cotisations sont distribuées aux collaborateurs, il est important de les calculer et de les intégrer à votre budget RH.
  • L’intéressement. Même si les primes d’intéressement ne sont versées qu’une fois par an, elles font partie des frais de la masse salariale.
> Envie d’aller plus loin ? Découvrez bien d’autres idées et infos RH en vous abonnant à la newsletter du blog Adecco.

Les frais de recrutement

Qui dit ressources humaines dit recrutement ! Entre les annonces, les frais de gestion et la création de postes, cette étape essentielle à la vie de l’entreprise a un coût qui n’est pas négligeable. 

  • Les frais d’annonce. Certaines annonces de recrutement sont payantes et il faut tenir compte des frais de représentation de l’entreprise. Choisir une démarche publicitaire dans la ville, dans des abribus ou sur des panneaux, a un prix qui fait partie du budget RH !
  • Les frais de sélection. Il peut s’agir du salaire de vos collaborateurs qui consacrent une partie de leur temps à sélectionner les CV et effectuer des entretiens, par exemple.
  • La délégation. Vous faites appel à des experts, à un cabinet de recrutement ou à une agence Adecco ? Le coût que cela représente doit être pris en compte.
  • La formation de nouveaux collaborateurs. Pour que de nouveaux salariés puissent être performants, une bonne intégration et des formations – digitales ou non, prises en charge en interne ou achetées à un prestataire – sont souvent nécessaires. Cela constitue un certain nombre de dépenses : une perte de production, des frais de gestion, le salaire d’un formateur et peut-être même des frais de déplacement et d’hébergement si la formation n’est pas sur le lieu de travail.

Les frais annexes 

  • Les avantages sociaux. Mutuelle d’entreprise, tickets restaurant, comité d’entreprise, parking, activités culturelles… vous chouchoutez vos salariés pour qu’ils se sentent bien ou pour les fidéliser ? Vous avez bien raison, à condition d’y penser au moment d’élaborer votre budget RH !
  • La perte d’activité. L’absentéisme, les congés maladie ou les changements de poste génèrent une perte d’activité inhérente à toute entreprise.
  • Les frais d’examens médicaux. Enfin, le budget RH comprend les coûts en matière de médecine du travail, que ce soit pour les visites médicales obligatoires ou tout autre examen demandé par le médecin du travail.

Ça y est, vous avez tous les ingrédients pour élaborer un budget RH précis. Une fois celui-ci établi, ne l’oubliez pas si vite : en fin d’année, il sera temps de le comparer aux frais réels et de l’adapter stratégiquement !

Crédit photo : Freepik / Creativeart

Recruter en TPE/PME (ép. 5) : comment bien intégrer votre nouveau collaborateur ?

Après un (plus ou moins) long processus de recrutement dont chaque étape a été guidée par nos précédents épisodes dédiés aux enjeux du recrutement dans les (très) petites et moyennes entreprises, votre nouveau salarié va enfin faire son entrée dans votre équipe. Attention, à l’heure où les collaborateurs n’hésitent plus à changer d’employeur, surtout durant les premiers mois de leurs contrats, la phase d’intégration d’un nouveau collaborateur, que l’on nomme également onboarding, est devenue un véritable enjeu de performance.

3 conseils pour recruter sans discriminer

La plupart du temps inconscients, les automatismes et les représentations participent à faire peser des risques de discrimination sur le recrutement. Aujourd’hui encore, les discriminations impactent fortement l’accès à l’emploi de certains profils… mais aussi la performance des entreprises qui passent, ainsi, à côté de talents aux compétences pourtant recherchées. Découvrez nos 3 conseils pour ouvrir le recrutement à la diversité !

Recruter en TPE-PME (ép.4) : comment contractualiser ?

Vous y voilà ! Il ne reste plus qu’à finaliser l’arrivée de votre nouveau collaborateur, puisqu’en ayant suivi nos précédents épisodes sur le recrutement des (très) petites et moyennes entreprises, vous avez réussi à l’attirer et le sélectionner. Pour autant, tout n’est pas terminé : avant de l’intégrer dans l’entreprise, vous devez contractualiser votre accord. Une étape à réaliser sans précipitation…

Category

Conseils pratiques
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image