De l’offre d’embauche à l’onboarding : un timing à ne pas négliger

L’offre d’embauche est signée, le processus est arrivé à son terme. Bravo, vous avez relevé avec succès le délicat défi du recrutement. Il ne vous reste qu’à patienter… ou, plutôt, à prendre les devants pour préparer l’arrivée de votre nouveau collaborateur ! Nous vous donnons les étapes à suivre pour que celui-ci soit d’attaque avant même son premier jour !

1/ Préparez le terrain

Imaginez le malaise que peut connaître un nouveau salarié ou une nouvelle salariée dans des lieux inconnus, ne sachant pas où aller, à qui parler, quoi faire ou à quelle heure partir… Plutôt que de jeter votre nouvelle recrue dans la fosse aux lions sans instruction, offrez-lui les bonnes armes !

Avant son arrivée dans l’entreprise, fournissez-lui une fiche de poste aussi détaillée que possible contenant toutes les informations utiles sur la société, ses futures missions, ses moyens, sa hiérarchie, mais aussi les horaires, les conditions liées aux transports ou à la restauration. Qui dit personne bien informée, dit personne plus détendue et plus rapidement productive !

L’astuce en plus

Vous recrutez régulièrement ? Gagnez du temps avec la création d’un livret d’accueil simple et concis à distribuer à tous les nouveaux collaborateurs recrutés. Celui-ci peut rassembler une présentation de l’entreprise et des équipes, ainsi que toutes les informations pratiques utiles.

2/ Organisez une rencontre informelle avec les futurs collègues

Imaginez un nouveau collaborateur en proie à une hostilité latente dès le premier jour, tout simplement parce qu’aucun de ses collègues ne sait qui il est, d’où il vient, pourquoi il est là et qui il pourrait menacer. Autant désamorcer la bombe avant son arrivée !

Organisez une rencontre informelle entre la nouvelle recrue et ses futurs collègues pour briser la glace. Soyez transparent·e avec eux sur ses attributions et sa place dans la hiérarchie, insistez sur leur importance dans le processus d’intégration puis laissez-les faire connaissance dans un cadre décontracté !

3/ Offrez un accompagnement personnalisé

Une question à poser, personne à qui parler : il suffit d’aussi peu pour ralentir l’intégration d’un salarié. Envisagez la désignation d’un référent pour accueillir, guider et / ou former la personne recrutée. Celle-ci surmontera plus rapidement les difficultés, comprendra plus vite les process en vigueur dans l’entreprise, se sentira soutenue et encouragée.

Votre nouvel employé déménage pour le poste ? L’accompagnement est d’autant plus essentiel. Offrez-lui de l’aide pour son déménagement et son installation, des détails techniques aux démarches administratives.

(Re)découvrez les solutions existantes pour loger un salarié !

4/ Préparez le jour J

Le succès de l’onboarding d’un salarié dépend souvent de ses premiers pas, dès le premier jour, voire dès les premières minutes : s’il doit errer à la recherche d’une place avant de partir en quête de matériel, c’est raté. Pas question d’improviser, préparez son arrivée !

Vérifiez qu’il disposera d’un poste de travail réservé, de l’équipement nécessaire à sa mission, des badges ou accréditations utiles, d’un accès à la boîte e-mail… Et n’oubliez pas d’informer ses futurs collègues quant à sa date d’arrivée !

Retrouvez nos conseils pour bien intégrer un nouveau collaborateur !

Trouver la bonne personne, c’est bien. Réussir l’intégration de la bonne personne, c’est mieux. Faites bonne impression avant le jour J et mettez tous les atouts de votre côté pour que le collaborateur bénéficie d’un bon onboarding. Un recrutement réussi ne s’arrête pas à l’offre d’embauche !

Et si vous vous faisiez accompagner par des experts ?

Contactez-nous

Crédit photo : Bearfotos / Freepik

Prévenir et surmonter les difficultés : quels organismes les TPE-PME peuvent-elles solliciter ?

Difficultés de trésorerie, marge insuffisante, problématiques de gestion du personnel, baisse d’activité… Autant de signaux d’alerte que les TPE-PME ne doivent pas négliger, mais analyser de façon très réactive pour pouvoir rebondir. Cependant, cette nécessité se heurte souvent au manque de temps, de recul, mais aussi à l’isolement de certains chefs d’entreprise. C’est justement pour les soutenir que plusieurs acteurs phares de l’activité économique mettent à leur disposition une palette d’actions et d’interventions afin de les aider à dépasser les moments critiques de leur vie d’entrepreneur.

Le recrutement boomerang : une formule gagnant-gagnant

Connaissez-vous le point commun entre l’ancien patron d’Apple Steve Jobs, le footballeur de Manchester United Paul Pogba, le fondateur et PDG de Twitter Jack Dorsey et l’actionnaire principal de Starbucks, Howard Schultz ? Ils ont tous quitté leur entreprise pour mieux y revenir quelques années plus tard. On parle alors de « salariés boomerang », ou de « recrutement boomerang ». Un phénomène qui se développe depuis quelques années, autant dans les grandes entreprises que les TPE et PME, et qui peut s’avérer gagnant pour toutes les parties.

La GRH repensée à l’heure du Coronavirus

Que leurs entreprises aient suspendu leur activité, qu’elles fonctionnent en mode dégradé ou qu’elles soient au contraire mobilisées tous azimuts pour assurer la continuité de la vie du pays, les acteurs des ressources humaines sont tous aux avant-postes face à cette situation inédite… La gestion de crise, comme les perspectives d’après-crise, mettent en lumière la multi dimensionnalité des responsabilités des professionnels RH et leur rôle pivot dans l’entreprise ; professionnels dont le métier avait encore parfois tendance, jusqu’ici, à être réduit à sa seule expression administrative.

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image