Aborder l'échec au travail peut être délicat, mais Adecco vous accompagne !
Comment aborder le sujet de l’échec en entretien ?

Au-delà des classiques et indispensables entretiens annuels de performance et de développement, une erreur dans une mission ou un échec dans un projet peut aussi imposer la conduite d’un entretien individuel. Un exercice d’équilibriste pour tout manager, délicat mais incontournable… et particulièrement constructif lorsqu’il est bien mené ! Nelson Mandela lui-même l’affirmait : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». On ne dira pas mieux.

1/ Prenez du recul

L’entretien individuel n’est pas réservé au bilan annuel. L’un de vos collaborateurs a fait une erreur pouvant nuire à l’entreprise ? Rendez-vous client manqué, dossier finalisé trop tard, mal-être au sein d’une équipe due à un mauvais manager… Les embûches professionnelles ne manquent pas. Proposez-lui un entretien… mais pas dans la minute ! Une réaction à chaud ne profite ni au manager, ni au managé, bien au contraire : sous le coup de l’émotion, de la frustration ou de la déception, la dérive peut être rapide. Il faut laisser la situation décanter, comme un bon vin : prendre du recul épargne bien des déconvenues.

2/ Faites un état des lieux

Tout d’abord, précisons qu’un conseil s’applique à toutes les situations de conflit : le reproche ne mène à rien. Jamais. Pourquoi ? Parce qu’il instaure d’entrée un rapport déséquilibré. Mais vous avez pris du recul et vous êtes prêt à gérer la situation d’une main de maître : laissez le pilori au placard et établissez des faits, sans faire culpabiliser votre interlocuteur. L’idée est simplement de dresser un état des lieux clair et objectif de la situation.

3/ Analysez l’échec

La situation est claire ? Il est temps de vous concentrer sur le cœur du problème. Passez en revue les raisons de l’échec. S’agissait-il d’un manque de formation ? D’un manque de préparation du côté du salarié ? D’un défaut de communication ? Ou, simplement, d’objectifs inatteignables ? Envisagez toutes les causes potentielles et examinez-les sans affect. Gare, au passage, à ne pas monologuer… N’oubliez pas que l’entretien est un échange avant tout !

4/ Pensez à vous remettre en cause

En tant que manager, vous pouvez avoir votre part de responsabilité… L’endosser est une étape incontournable de la gestion de l’échec en entretien individuel. Auriez-vous pu être plus présent·e ? Devancer les problèmes ? Avez-vous suffisamment échangé avec votre employé ? Si besoin, reconnaissez vos erreurs.

5/ Trouvez une solution

Nelson l’a bien dit : chaque échec est l’occasion d’un apprentissage. Lequel ? À vous de le déterminer, d’aider le collaborateur à rebondir en lui montrant la voie. Listez les moyens qui s’offrent à vous – et au collaborateur en question – pour qu’une telle erreur ne se reproduise plus. Ajustez ses objectifs en fonction des causes précédemment établies, mettez en place une formation ou de nouveaux process…

Découvrez également : le Compte Personnel de Formation (CPF), une opportunité à saisir !

Un minimum de méthode, une bonne dose de détachement et le regard porté vers l’avenir. Le tour est joué : votre entretien individuel post-échec est réussi. Puisque d’une situation délicate peut naître un grand succès… À vous de jouer !

Crédit photo : Pixabay / stevepb

Catégorie

Conseils pratiques
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image