Déclaration obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH) : on fait le point !

Êtes-vous au point concernant l’accueil de collaborateurs en situation de handicap ? Au 1er mars 2018, les entreprises concernées devront avoir rempli leur déclaration obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH). On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur le sujet !

La DOETH : qu’est-ce que c’est ?

La déclaration obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés, ou DOETH, concerne l’ensemble des entreprises de 20 salariés et plus, lesquelles sont soumises à une obligation d’embauche de personnes en situation de handicap à hauteur de 6 % de leur effectif. Celles-ci doivent déclarer, au 1er mars de chaque année, le nombre d’emplois occupés par des travailleurs en situation de handicap. Faute de satisfaire entièrement à cette obligation, elles seront appelées à verser une participation à l’Agefiph.

Vous souhaitez connaître le montant de cette participation ? Retrouvez le simulateur The Adecco Group !

Accueillir des travailleurs handicapés : quelles possibilités ?

Diverses solutions vous permettent de satisfaire cette obligation d’embauche de travailleurs handicapés.

1/ Embaucher directement des personnes en situation de handicap

Qu’ils soient en CDI, CDD, en intérim ou en CDI intérimaire, tous les collaborateurs ont vocation à être pris en compte dans la DOETH, suivant les modalités définies par le Code du travail (1).

2/ Accueillir des stagiaires

Et si, pour certains postes, quels qu’ils soient, vous intégriez de jeunes talents à former ? L’accueil de personnes en situation de handicap dans le cadre de stages ou de périodes de mise en situation professionnelle est aussi comptabilisé, dans la limite de 2 % de l’effectif global de l’entreprise.

3/ Conclure des contrats de sous-traitance avec des structures spécialisées

Pour être en accord avec la DOETH, vous pouvez également conclure des contrats de sous-traitance avec des structures spécialisées : entreprises adaptées, centres de distribution de travail à domicile (CDTD), établissement et service d’aide par le travail (ESAT) et travailleurs indépendants handicapés. De tels contrats vous permettront de réduire de 50 % maximum le montant de la contribution à l’Agefiph.

4/ Appliquer un accord collectif sur l’emploi de personnes handicapées

Enfin, vous pouvez libérer votre entreprise de son obligation d’embauche grâce à l’application d’un accord collectif, agréé par la Direccte et portant sur l’emploi de personnes en situation de handicap.

Recrutement de travailleurs en situation de handicap : faites-vous accompagner !

80 % des handicaps sont invisibles au premier abord. Il convient donc de savoir analyser correctement les CV des différents candidats que vous rencontrez. Pour cela, n’hésitez pas à vous faire assister par un professionnel du recrutement !

Chez Adecco, toutes les équipes sont sensibilisées et formées à l’accompagnement dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Le label « Emploi & Handicap » permet à 78 de nos 900 agences nationales de justifier d’une expertise particulière en la matière. La preuve ? En 2017, nous avons délégué 5 780 candidats auprès de 4 700 entreprises de divers secteurs d’activité, via tous types de contrats. Parmi eux, le CDI intérimaire est une solution particulièrement efficace !

Pour aller plus loin, découvrez comment recruter un collaborateur Asperger !

Votre entreprise est concernée par la DOETH ? Vous souhaitez embaucher des personnes en situation de handicap ? Adecco vous accompagne tout au long du processus de recrutement, et même au-delà, afin de vous permettre d'accueillir ces nouveaux collaborateurs dans les meilleures conditions.

(1) Legifrance, Code du travai
(2) Ocirp, Les chiffres-clés du handicap en France

Quiz : selon vous, où en est-on côté diversité dans l’entreprise ?

Égalité femme-homme, intégration du handicap, mixité culturelle… La promotion de la diversité est au-dessus de la pile de vos dossiers à traiter, comme beaucoup d’autres DRH ? Mais quelles sont, concrètement, ses réelles avancées ? Et quels sont les indicateurs disponibles sur lesquels appuyer votre projet ? Rien de tel qu’un petit quiz pour se mettre les idées en place…

Top 5 des formes d’emploi qui font parler d’elles en 2019

Fin des contrats aidés, expérimentations, évolutions du droit et des usages du travail… L’univers de l’emploi va connaître de profonds changements en 2019, portés notamment par la montée en charge de nouveaux dispositifs. Coup de projecteur sur les 5 tendances phares de cette année sociale.

Job d’été : quel contrat de travail choisir pour recruter ?

« Dans la famille des contrats de travail, je demande le plus adapté pour embaucher cet été » : nombreux sont les employeurs concernés par cette incantation annuelle. Pic d’activité, départs en congé de salariés, ou au contraire période de calme permettant de lancer de nouveaux projets… Dans l’entreprise, la saison estivale est en effet souvent propice à des « mouvements du personnel » qui l’engage à embaucher de façon ponctuelle, sous différents types de statuts contractuels.

Intérim et handicap : un pari ? Non, une réalité !

Depuis 2016, Prism’Emploi a engagé de nombreuses actions afin de faire du secteur du travail temporaire un des acteurs phares de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Un défi humain et social de taille, soutenu par de nouvelles mesures tant émancipatrices que facilitatrices.

Catégorie

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image