Semaine du handicap
Le handicap ne doit pas être un critère de recrutement

Adecco s’engage auprès de ses collaborateurs et de ses clients en faveur du handicap depuis plus de 30 ans. Par exemple, nous accompagnons la Caisse d’Epargne dans leur politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Nous sommes allés à la rencontre de Rémy POLICE, DRH adjoint et Catherine DEBARD responsable mission handicap de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes pour parler de leur vision sur le sujet.

Trouver les bonnes compétences

« Notre rôle n’est pas de faire de la discrimination positive et d’intégrer impérativement des travailleurs en situation de handicap. Ma conviction, c’est que nous pouvons trouver les bonnes compétences chez les personnes en situation de handicap » déclare Rémy Police, DRH adjoint à la Caisse d’Epargne Rhône Alpes.

Se donner les moyens

La réussite d’une politique inclusive de personnes en situation de handicap dépendra du niveau d’investissement que l’on y dédie. 

Comme nous l’explique Catherine Debard : « les vecteurs de sourcing sont différents et plus complexes sur ces profils et nécessitent plus d’ouverture de notre part. De plus, les personnes en situation de handicap, ont souvent un niveau d’étude plus faible (NDLA : environ 19% des personnes en situation de handicap ont un niveau supérieur au bac). Il est donc essentiel d’accompagner l’évolution des compétences de ces personnes en leur proposant des programmes de formation comme ceux que nous avons imaginés avec Adecco. Nous allons également au-delà de l’expérience spécifique à notre milieu bancaire en intégrant des profils en reconversion professionnel, avec une expérience dans d’autres secteurs. »

Banaliser le handicap et inviter nos collaborateurs à nous en parler

Le deuxième enjeu consiste à parler de handicap en interne, le banaliser et accompagner les collaborateurs qui sont en situation de handicap et qui pourraient se déclarer. Certaines personnes n’ont pas conscience qu’ils peuvent bénéficier d’une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH), d’autres ont peur des préjugés. 

Là encore il faut « se donner les moyens d’identifier ces personnes afin de pouvoir les accompagner au mieux dans leur souhait d’évolution par exemple. Il faut aussi pouvoir échanger avec les managers et leur expliquer certaines choses comme la nécessité d’une souplesse dans l’organisation, le soutien et la solidarité dans l’équipe » nous explique Monsieur Police.

Pourquoi investir dans une politique inclusive de personnes en situation de handicap ?

Monsieur Police nous explique les différentes raisons :

« C’est dans l’ADN de notre entreprise, depuis toujours la Caisse d’Epargne développe des valeurs sociétales. D’autre part, c’est un engagement fort de la Direction des Ressources Humaines et de par notre fonction, nous avons un rôle social à jouer dans la société au sens large. Enfin, nous nous devons de « banaliser » le handicap. Il y a encore trop de tabous et de préjugés autour de ces sujets »

Sans oublier que « tout employeur occupant au moins 20 salariés est tenu d'employer à plein temps ou à temps partiel des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l'effectif total de l'entreprise. Les établissements ne remplissant pas (ou en partie) cette obligation doivent s'acquitter d'une contribution au fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph). »

Quel est le rôle des partenaires en recrutement tel qu’Adecco ?

Pour Catherine Debard et Rémy Police : « Nous devons avoir confiance en eux. Nos partenaires en recrutement doivent nous proposer des candidats avec les compétences requises pour les postes et aller les chercher de manière innovante pour promouvoir la diversité au sein des équipes. Nous attendons également de leur part qu’ils nous bousculent sur le sujet du handicap qu’ils nous proposent de nouvelles choses. »

Catégorie

Témoignages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image