Hausse de la CSG en 2018 : le point côté salariés
Hausse de la CSG en 2018 : le point côté salariés !

C’est confirmé : le gouvernement va réformer la contribution sociale généralisée (CSG) en rehaussant son taux (1). Dès 2018, vous allez donc devoir revoir votre feuille de calcul pour les bulletins de paie : mieux vaut anticiper et s’informer dès maintenant sur la hausse de la CSG. Son taux va augmenter, mais savez-vous pourquoi ? Comment ? Explications.

Qu’est-ce que la CSG ?

La contribution sociale généralisée existe depuis 1991 pour financer la protection sociale (sécurité sociale, prestations familiales…). Aujourd’hui, la CSG est prélevée à la source de plusieurs revenus, à des taux différents : salaires, primes, allocations chômage, revenus du patrimoine, pensions, placements, jeux, etc.

Le taux de la CSG, qui était de 1,1 % en 1991, est désormais de 7,5 %… Au 1er janvier 2018, il augmentera de 1,7 % et s’élèvera alors à 9,2 % (2).

La hausse de la CSG compensée

Cette hausse de la CSG sera accompagnée de la suppression des cotisations chômages (actuellement de 2,4 %) et maladie (0,75 %) (3). Résultat ? Les salariés verront leur salaire net augmenter.

Vous vous demandez sans doute quel est l’objectif du gouvernement avec une telle mesure ? Il s’agit en fait de répartir plus équitablement le financement de la protection sociale et d’augmenter le pouvoir d’achat des actifs.

Retrouvez l’actu des réglementations sur notre blog

En bref, la hausse de la CSG représente un vrai bénéfice pour les employés. Vous souhaitez être les premiers informés pour mieux accompagner vos collaborateurs ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !



(1) Communiqué du gouvernement
(2) Vie publique, Qu’est-ce que la CSG ?
(3) Capital, Emmanuel Macron : ce que sa réforme des cotisations vous ferait gagner (ou perdre)

Crédit photo : Freepik / Creativeart

Les éléments à connaître sur la durée d’un contrat d’intérim

Recruter en intérim oui, mais comment ? Le travail temporaire permet une certaine flexibilité, notamment parce que la durée du contrat est modulable, mais qu’en est-il de la période d’essai ou du renouvellement ? Toutes les réponses ici.

Prévenir et surmonter les difficultés : quels organismes les TPE-PME peuvent-elles solliciter ?

Difficultés de trésorerie, marge insuffisante, problématiques de gestion du personnel, baisse d’activité… Autant de signaux d’alerte que les TPE-PME ne doivent pas négliger, mais analyser de façon très réactive pour pouvoir rebondir. Cependant, cette nécessité se heurte souvent au manque de temps, de recul, mais aussi à l’isolement de certains chefs d’entreprise. C’est justement pour les soutenir que plusieurs acteurs phares de l’activité économique mettent à leur disposition une palette d’actions et d’interventions afin de les aider à dépasser les moments critiques de leur vie d’entrepreneur.

Le recrutement boomerang : une formule gagnant-gagnant

Connaissez-vous le point commun entre l’ancien patron d’Apple Steve Jobs, le footballeur de Manchester United Paul Pogba, le fondateur et PDG de Twitter Jack Dorsey et l’actionnaire principal de Starbucks, Howard Schultz ? Ils ont tous quitté leur entreprise pour mieux y revenir quelques années plus tard. On parle alors de « salariés boomerang », ou de « recrutement boomerang ». Un phénomène qui se développe depuis quelques années, autant dans les grandes entreprises que les TPE et PME, et qui peut s’avérer gagnant pour toutes les parties.

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image