Hausse de la CSG en 2018 : le point côté salariés
Hausse de la CSG en 2018 : le point côté salariés !

C’est confirmé : le gouvernement va réformer la contribution sociale généralisée (CSG) en rehaussant son taux (1). Dès 2018, vous allez donc devoir revoir votre feuille de calcul pour les bulletins de paie : mieux vaut anticiper et s’informer dès maintenant sur la hausse de la CSG. Son taux va augmenter, mais savez-vous pourquoi ? Comment ? Explications.

Qu’est-ce que la CSG ?

La contribution sociale généralisée existe depuis 1991 pour financer la protection sociale (sécurité sociale, prestations familiales…). Aujourd’hui, la CSG est prélevée à la source de plusieurs revenus, à des taux différents : salaires, primes, allocations chômage, revenus du patrimoine, pensions, placements, jeux, etc.

Le taux de la CSG, qui était de 1,1 % en 1991, est désormais de 7,5 %… Au 1er janvier 2018, il augmentera de 1,7 % et s’élèvera alors à 9,2 % (2).

La hausse de la CSG compensée

Cette hausse de la CSG sera accompagnée de la suppression des cotisations chômages (actuellement de 2,4 %) et maladie (0,75 %) (3). Résultat ? Les salariés verront leur salaire net augmenter.

Vous vous demandez sans doute quel est l’objectif du gouvernement avec une telle mesure ? Il s’agit en fait de répartir plus équitablement le financement de la protection sociale et d’augmenter le pouvoir d’achat des actifs.

Retrouvez l’actu des réglementations sur notre blog

En bref, la hausse de la CSG représente un vrai bénéfice pour les employés. Vous souhaitez être les premiers informés pour mieux accompagner vos collaborateurs ?

Inscrivez-vous à notre newsletter !



(1) Communiqué du gouvernement
(2) Vie publique, Qu’est-ce que la CSG ?
(3) Capital, Emmanuel Macron : ce que sa réforme des cotisations vous ferait gagner (ou perdre)

Crédit photo : Freepik / Creativeart

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Recruter en alternance : une stratégie RH porteuse de sens

En janvier 2019, près de 263 000 salariés travaillaient sous contrat de professionnalisation, et presque 450 000 sous contrat d’apprentissage (1). Des chiffres qui augmentent significativement : depuis 2017, on enregistre une évolution de + 16 % pour les contrats de professionnalisation, et de + 7 % pour l’apprentissage. L’alternance séduit donc de plus en plus les employeurs à la recherche de nouveaux talents… et pour de bonnes raisons  !

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image