Recruter des réfugiés : 5 questions que l'on peut se poser
Recruter des réfugiés : 5 questions que l’on peut se poser

Donner un coup de pouce à l’intégration des réfugiés, précieux vivier de compétences, en facilitant leur accès au marché de l’emploi. Voilà le but de l’association Action Emploi Réfugiés, ou AERé, avec laquelle Adecco s’engage. Présentation de cette action avec le témoignage de Diane Binder, sa présidente.

C’est quoi, AERÉ ?

En octobre 2015, la photo du petit Aylan échoué sur une plage fait la une de nombreux médias, puis disparaît des radars de l’information. Inspirées par cet événement, Kavita Brahmbhatt et Diane Binder, convaincues que le travail est essentiel pour l’intégration des personnes réfugiées, donnent naissance à AERé, une association destinée à mettre en relation les demandeurs d’emploi réfugiés et les entreprises en quête de compétences.

N’importe quelle entreprise peut-elle embaucher un réfugié ?

Oui, à condition de le vouloir ! Il faut savoir que les réfugiés ont des compétences spécifiques, parfois introuvables sur le marché de l’emploi français. Seule condition : leur intégration demande un suivi régulier de la part d’une entreprise.

Que propose AERé pour aider les réfugiés à s’intégrer ?

AERé favorise la mise en relation entre réfugiés et employeurs. L’association accompagne en amont les réfugiés dans leur recherche grâce à un parcours individualisé, et identifie les entreprises qui recrutent pour les mobiliser sur l’emploi des réfugiés. Tout est fait pour que le recrutement se passe au mieux, avec deux parties bien informées.

Que faut-il penser des préjugés concernant les réfugiés ?

Les réfugiés ne sont pas différents. Ils ont, au-delà de leurs compétences propres, une résilience et une motivation importante (des soft skills appréciables pour tous les employeurs). Les préjugés selon lesquels ils ne souhaitent pas s’intégrer ou veulent vivre du système sont évidemment démentis par leur irréductible envie de travailler.

Dans quels secteurs d’activité recruter un réfugié ?

Pratiquement tous ! Il y aurait plus de 450 000 emplois non pourvus en France, la plupart dans l’informatique, l’aide à la personne et la restauration… Et si vous demandiez à AERé ? Les réfugiés sont aussi chirurgiens, médecins, avocats, ingénieurs… avec des compétences parfois uniques. AERé est un véritable vivier qui ne demande qu’à être exploité.

Découvrez également : Comment embaucher des travailleurs étrangers non européens ?

Crédit photo : Pexels / Porapak Apichodilok

Coronavirus COVID-19 : des mesures immédiates de soutien aux employeurs

Mis à jour le 30 mars 2020 - Après les restaurants, les bars ou encore les cinémas, de nombreuses entreprises issues de secteurs variés sont elles aussi fortement impactées par l’épidémie de Coronavirus : la baisse importante de leur niveau d’activité et/ou la volonté de protéger leurs salariés confrontent les employeurs à des problématiques qui pèsent fortement sur leur équilibre économique. Pour accompagner les entreprises dans la négociation de ce virage incertain, le gouvernement a annoncé une série de mesures inédites. Revue de détail.

CDI intérimaire : une stratégie RH efficiente et responsable

Le CDI intérimaire (CDII) fait partie des derniers nés des contrats de travail ! Ce statut spécifique enrichit les solutions proposées par les agences d’emploi au bénéfice des salariés comme des entreprises. Un dispositif gagnant-gagnant qui a manifestement pris son envol. Il est né de la volonté de sécuriser la trajectoire professionnelle des travailleurs intérimaires, et de proposer plus de flexibilité pour les entreprises utilisatrices.

Des salaires plus élevés pour plus de productivité

Augmenter les rémunérations favoriserait une meilleure implication des salariés dans l’entreprise. Comment ? Découvrez ici 2 facteurs directement liés au salaire et qui entrent en compte de cette augmentation de la productivité.

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image