Jeunes diplômés : comment bien les intégrer dans votre équipe ?

Les mois de juin et juillet sont synonymes d'une nouvelle promotion de jeunes diplômés dans le domaine médical : autant dire que c’est LE moment le plus important de l’année pour recruter les nouveaux infirmiers, aide-soignants, kinésithérapeutes ou sages-femmes qui viendront consolider votre équipe. Du moins s’ils parviennent à trouver leur place aux côtés des autres membres du personnel soignant, ce qui est loin d’être toujours acquis : suivez nos conseils pour bien intégrer vos nouvelles recrues !

Pourquoi la phase d’intégration des jeunes diplômés est-elle si importante ?

L’intégration d’un jeune infirmier, kiné ou autre soignant « fraîchement émoulu » doit toujours être préparée soigneusement en amont. Sinon c’est tout le travail de l’équipe qui risque d’en pâtir, avec ce que cela implique pour les patients. Sans parler du fait que votre nouveau collaborateur risque de vouloir rapidement abandonner ses fonctions, vous forçant à consacrer à nouveau du temps, de l’énergie et de l’argent pour recruter son remplaçant… Bref : il est dans l’intérêt de tous que l’intégration des jeunes diplômés se déroule bien !

Comment préparer son intégration ?

Nous vous conseillons de : 

  • préparer les membres du service ou de l’unité médicale que votre nouveau collaborateur doit rejoindre. Indiquez-leur le jour de son arrivée en précisant bien son nom, les fonctions qu’il occupera, qui devra éventuellement superviser son travail, etc. ;
  • faire en sorte que votre nouvelle recrue se sente attendue et bien accueillie le jour de son arrivée. Sans aller jusqu’à lui confectionner un collier de fleurs et le lui passer autour du cou en signe de bienvenue – charmante coutume hawaïenne par ailleurs –, vous avez quand même beaucoup de choses à organiser. Qui va l’accueillir ? Lui remettre les clés de son casier ? Lui faire visiter le service ? L’essentiel est qu’il ne se sente pas livré à lui-même le jour J !

Que faire quand le jeune diplômé a pris ses fonctions ?

L’écoute, la bienveillance et l’empathie seront vos meilleures armes pour aider votre nouveau collaborateur à s’intégrer rapidement. N’hésitez pas à lui demander comment se sont déroulés ses premiers jours, si son travail correspond à ce qu’il s’était imaginé durant ses études, s’il s’entend bien avec les autres infirmiers ou aide-soignants… Vous pouvez même proposer des activités pour l’aider à s’intégrer au sein de l’équipe, un escape game par exemple.

Conseils pour les candidats : comment s’intégrer dans une équipe déjà constituée ?

Vous avez peur de ne pas trouver votre place parmi les « anciens » ? Rassurez-vous : en adoptant la bonne attitude, vous pouvez rapidement vous intégrer. Veillez surtout à : 
 
  • bien observer le fonctionnement de l’équipe. Comment se comporte chacun de vos collègues et quel est son rôle ? Où et quand prennent-ils leur pause ? Au besoin, posez des questions pour mieux cerner certains points ;  
  • mémoriser rapidement le nom de vos collaborateurs et utilisez-les pour vous adresser à eux. Cela facilite le rapprochement ! En revanche, évitez de les tutoyer avant d’y être invité(e).  
Vous n’êtes pas le seul « nouveau » ? Surtout, ne restez pas entre vous : essayez de vous mêler aux anciens et de discuter avec eux autant que possible pour mieux les connaître. Vous intéresser sincèrement à eux est encore le meilleur moyen de vous intégrer !

Management de transition : une clé pour les établissements de santé ?

Quels peuvent être les bénéfices du management de transition pour un établissement de santé ? Comment y avoir recours ? Serait-ce une opportunité à adapter pour le monde de la santé ? Nos éléments de réponse.

3 actions pour relancer la dynamique au sein des équipes de santé après les fêtes

Vous le savez, les débuts d’années peuvent être difficiles à la suite d’une période de fêtes chargée, parfois frustrante ou fatigante. Alors comment faire face à l’éventuelle baisse de motivation qui peut survenir parmi les soignants après cette période ? Voici quelques idées !

Gardes, horaires décalés... : comment préserver son sommeil ?

Paupières qui se ferment toutes seules, baillements incoercibles, sensation de fatigue constante : tel est votre lot quotidien comme de nombreux infirmiers, sages-femmes, réanimateurs et autres professionnels de santé « abonnés » aux longues gardes de nuit et aux horaires décalés… Problème : à la longue, ce manque de sommeil peut autant impacter votre santé que celle de vos patients. C’est pourquoi nous vous conseillons de mettre en place de saines habitudes pour retrouver tout votre tonus !

Category

Actualités
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image