Douleurs dorsales, TMS : comment prendre soin de la santé des soignants dans votre établissement

Aujourd’hui encore, vous avez vu un aide-soignant se tenir le dos en grimaçant de douleur au détour d’un couloir. Quant à vos infirmières et votre kinésithérapeute, ils n’ont pas l’air beaucoup mieux lotis : c’est à croire que votre établissement est touché par une épidémie de troubles musculosquelettiques et de douleurs dorsales... Fatalité du métier ? Que nenni : vous pouvez mettre plusieurs actions en place pour prendre soin de la santé de votre équipe soignante pendant son activité professionnelle !

Bien aménager le lieu de travail : utile contre les lombalgies

Vous le savez déjà trop bien : quand les soignants manipulent les patients pour les aider à se lever et à faire leur toilette ou lorsqu’ils les retournent dans leur lit pour prévenir les escarres, leur dos souffre. Sans parler des lourds chariots à pousser et des nombreuses autres causes possibles de lombalgies et de TMS en établissement hospitalier… La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez réduire drastiquement les risques de douleurs dorsales en utilisant simplement du bon matériel ! En fonction de votre budget, vous pouvez envisager d’investir par exemple dans des :

  • lève-personnes, qui facilitent grandement le transfert lit/fauteuil des patients ;
  • matelas plus légers (sans ressorts), plus simples à déplacer et retourner ;
  • chariots eux aussi plus légers ou éventuellement mécanisés. Mais il suffit parfois de moins remplir ceux que vous utilisez déjà dans votre établissement ;
  • fauteuils de transfert avec dossier réglable en hauteur et accoudoirs amovibles, pour que le soignant puisse s’en rapprocher facilement (réduction des risques de mauvaise posture).

Opter pour du bon matériel, c’est déjà très bien. Mais pour réduire au maximum les risques pour votre équipe, nous vous conseillons de mettre en place un projet de prévention anti-TMS et douleurs dorsales structuré dans votre établissement avec :

  • une meilleure organisation du temps de travail de chaque soignant, permettant d’alterner les tâches lourdes et légères ;
  • la désignation et la formation d’un référent, qui pourra apprendre aux autres membres de l’équipe les bonnes positions à adopter pour ménager leur dos quand ils s’occupent des patients, des exercices à faire pour limiter les risques de lombalgies, vous proposer des solutions concrètes en fonction des problèmes identifiés dans l’établissement, etc. Pensez notamment à la Croix-Rouge française : elle dispense des formations continues intéressantes sur la santé et la sécurité au travail. Plusieurs organismes de formation proposent également des programmes centrés sur la prévention des TMS sur le lieu de travail.

En attendant de mettre ce projet en place, vous pouvez déjà recommander à votre équipe de pratiquer certains sports, comme la natation et la marche par exemple, et de faire régulièrement certains exercices anti-TMS. Enfin, le stress étant un facteur aggravant du mal de dos, il serait également intéressant de proposer des activités relaxantes à vos soignants. Pourquoi ne pas vous inspirer du centre hospitalier de la Dracénie, qui a instauré des séances de massage, de sophrologie et de relaxation pour son équipe ?

Category

Actualités
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image