aides-difficultes-recrutement-
TPE et PME : quelles aides face aux difficultés de recrutement ?

Pour les TPE et PME, projet de recrutement rime souvent avec… tourments ! Un constat régulièrement confirmé par les enquêtes conduites auprès des chefs d’entreprises, confrontés à un manque de candidatures adaptées. Quelles sont les pistes permettant de contourner la problématique de la pénurie de talents ? Les aides pour qualifier davantage les postulants rencontrés ? Les interlocuteurs vers lesquels se tourner ? Nos réponses à vos questions !

TPE-PME : des difficultés de plus en plus importantes pour trouver des candidats adéquats

82 % des TPE-PME ayant un projet de recrutement estiment rencontrer des difficultés pour le mener à bien (1) : une proportion qui, selon le baromètre Bpifrance Le Lab, a fortement augmenté, de + 12 % en un an seulement. 74 % des employeurs affirment que la principale cause de cette situation est l’insuffisance de candidatures adaptées.

Le constat est le même du côté des seules TPE, dont 4 000 dirigeants ont répondu à une enquête conduite par le Syndicat des Indépendants, au printemps 2019 (2). Pour 46 % des entreprises de 6 à 19 salariés, c’est bien la pénurie de candidats qui constitue le principal frein à l’embauche, devant :

  • le manque de motivation des postulants (19 %) ;
  • leurs compétences insuffisantes (15,5 %) ;
  • le coût du travail (14 %).

Une synthèse rapide de l’actu RH 2 fois par semaine sur votre boîte mail ? Abonnez-vous à la newsletter Adecco !

En panne de candidat idéal ? Et si vous l’inventiez ?

Continue ou permanente, la formation est aujourd’hui un levier essentiel des politiques de l’emploi et de la fluidité du marché du travail. Elle est, à cet effet, de plus en plus saisie par les employeurs pour adapter le niveau de compétences et de qualification de leurs collaborateurs déjà en poste, mais aussi de leurs futurs talents.

L’alternance (en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) est un dispositif tout indiqué pour y parvenir : elle constitue un véritable outil de pré-recrutement, permettant d’accompagner vos collaborateurs en les formant à vos méthodes, votre culture d’entreprise, vos spécificités. À la clé : un vivier de talents non seulement qualifiés, mais aussi d’ores et déjà expérimentés. Vous bénéficiez de plus de l’accompagnement des Greta (établissements publics de formation professionnelle) et des Centres de formation des apprentis, en matière de sélection des candidats et d’accompagnement à leur intégration.

Autre possibilité : solliciter une Action de formation préalable au recrutement (AFPR) ou une Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI). Accordées par Pôle Emploi, ces mesures permettent de financer en partie la formation d’un candidat pré-sélectionné, à hauteur de 400 heures, afin qu’il puisse être complètement opérationnel au moment de sa prise de poste. Pour pouvoir en bénéficier le projet d’embauche doit concerner :

  • un CDD de 6 à 12 mois, un contrat de professionnalisation à durée déterminée ou un contrat intérimaire de 6 à 9 mois pour l’AFPR ;
  • un CDI ou un CDD de plus de 12 mois pour le POEI.

Solliciter des professionnels du recrutement pour profiter de conseils RH avisés

Véritable homme-orchestre, le dirigeant de TPE ou de PME est souvent seul sur tous les fronts : commercial, financier, comptable, logistique… et social. Mais à l’heure où le recrutement constitue un réel enjeu, son succès exige de plus en plus de temps, de moyens et d’expérience. Recruter, c’est un métier !

APEC, Missions Locales, Cap emploi ou Pôle Emploi sont évidemment des interlocuteurs de premier ordre pour mener à bien un projet d’embauche. 83 % des dirigeants de TPE déplorent toutefois que ces acteurs ne développent pas encore suffisamment de services d’appui-conseil dédiés à leur profil de petite entreprise (2).

>> À lire aussi : Sourcing de candidats : 7 bonnes raisons de se faire accompagner

C’est justement une spécialité que proposent de plus en plus d’agences d’emploi privées, parfois en partenariat avec les opérateurs publics : elles déclinent des offres de service TPE sur mesure, en phase avec les urgences et les priorités des petites structures. Le gouvernement, conscient des besoins en la matière, a d’ailleurs créé une aide financière au conseil en ressources humaines s’adressant en priorité aux TPE de moins de 10 salariés et aux PME de moins de 50 salariés.

>> Zoom : Miser sur l’intérim pour embaucher, drôle d’idée ? Certes, le recours à l’intérim ne peut pas viser à pourvoir durablement un emploi lié à l’activité « normale » de l’entreprise (c’est-à-dire un niveau d’activité moyen au vu de la période et du potentiel économique existant). Mais il peut tout à fait être l’occasion de rencontrer, faire la connaissance et former des talents qui peuvent, à terme, devenir des collaborateurs permanents. Et si on en parlait ?


Savez-vous qu’Adecco dispose du seul réseau d’agences physiques 100 % dédiées aux TPE-PME ? Vous disposez d’un interlocuteur unique qui connaît votre entreprise, vous conseille et vous accompagne au jour le jour, sur la durée. Et cela que vous comptiez recruter en CDI, CDD, alternance, CDII, ou que vous cherchiez des collaborateurs en intérim.

(1) Baromètre trimestriel Bpifrance Le LAB et Rexecode, mai 2019(enquête conduite auprès de 468 entreprises de 0 à 250 salariés).

(2)Le grand débat des TPE, Syndicat des Indépendants 03/2019 (enquête conduite auprès de 4000 entreprises de moins de 20 salariés).

Recruter en TPE/PME (ép. 5) : comment bien intégrer votre nouveau collaborateur ?

Après un (plus ou moins) long processus de recrutement dont chaque étape a été guidée par nos précédents épisodes dédiés aux enjeux du recrutement dans les (très) petites et moyennes entreprises, votre nouveau salarié va enfin faire son entrée dans votre équipe. Attention, à l’heure où les collaborateurs n’hésitent plus à changer d’employeur, surtout durant les premiers mois de leurs contrats, la phase d’intégration d’un nouveau collaborateur, que l’on nomme également onboarding, est devenue un véritable enjeu de performance.

3 conseils pour recruter sans discriminer

La plupart du temps inconscients, les automatismes et les représentations participent à faire peser des risques de discrimination sur le recrutement. Aujourd’hui encore, les discriminations impactent fortement l’accès à l’emploi de certains profils… mais aussi la performance des entreprises qui passent, ainsi, à côté de talents aux compétences pourtant recherchées. Découvrez nos 3 conseils pour ouvrir le recrutement à la diversité !

Recruter en TPE-PME (ép.4) : comment contractualiser ?

Vous y voilà ! Il ne reste plus qu’à finaliser l’arrivée de votre nouveau collaborateur, puisqu’en ayant suivi nos précédents épisodes sur le recrutement des (très) petites et moyennes entreprises, vous avez réussi à l’attirer et le sélectionner. Pour autant, tout n’est pas terminé : avant de l’intégrer dans l’entreprise, vous devez contractualiser votre accord. Une étape à réaliser sans précipitation…

Category

Conseils pratiques
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image