Réforme de l’assurance-chômage : quels impacts pour votre entreprise ?

Faisant suite à la loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel” (dite Loi Pénicaud) de septembre 2018, la nouvelle réforme de l’assurance chômage a fait l’objet de décrets d’application publiés au Journal Officiel le 28 juillet dernier. Cette nouvelle réforme met en œuvre un bonus-malus pour les entreprises : zoom sur les évolutions liées à ces nouveaux textes.

Deux volets sont mis en place dans cette réforme :

Une modification des règles d’indemnisation pour encourager le retour à l’emploi, Ainsi que la mise en place d’un bonus-malus.

Les différentes dates d’entrée en vigueur s’étaleront de novembre 2019 à avril 2020. A noter qu’en 2021, ce sont les résultats de l’année N-1 qui serviront à calculer le taux applicable à votre entreprise. Dès 2023, la moyenne des 3 dernières années sera prise en compte.

Focus sur le bonus-malus

Le bonus-malus instauré par la réforme impacte les cotisations d’ assurance chômage des entreprises . Vous serez concernés si votre organisation a plus de 11 salariés et relève de l’un de ces 7 secteurs d’activité  :

  1. La fabrication des denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac,
  2. La production et distribution d’eau ; assainissement, gestion des déchets et dépollution,
  3. L’hébergement et la restauration,
  4. Les transports et l’entreposage,
  5. La fabrication de produits en caoutchouc et en plastique et d’autres produits non métalliques,
  6. Le travail du bois, l’industrie du papier et l’imprimerie,
  7. Les autres activités spécialisées, scientifiques et techniques.

Ces secteurs d’activité sont ceux dont le taux de rupture des contrats/effectifs est le plus élevé, soit supérieur à 150%. L’affectation de votre entreprise à un secteur est effectuée en fonction de l’activité que vous exercez ou de votre objet social.

Notez ainsi qu’à partir du 1er janvier 2020, un nouveau système de calcul des cotisations patronales pour l’assurance chômage va se mettre en place pour les entreprises concernées.

>> Vous avez la volonté d’optimiser la flexibilité de vos recrutements de manière responsable ? Vous souhaitez connaître les solutions qui s’offrent à vous ? N’hésitez pas à contacter nos agences et votre contact commercial !

Besoin de plus d’informations ? Rendez-vous sur notre page dédiée pour connaître toutes les modalités de la réforme, le détail du calcul du bonus-malus, la taxation des CDD d’usage et les dates de l’entrée progressive de ce nouveau texte.

Téléchargez notre livret

Les éléments à connaître sur la durée d’un contrat d’intérim

Recruter en intérim oui, mais comment ? Le travail temporaire permet une certaine flexibilité, notamment parce que la durée du contrat est modulable, mais qu’en est-il de la période d’essai ou du renouvellement ? Toutes les réponses ici.

Prévenir et surmonter les difficultés : quels organismes les TPE-PME peuvent-elles solliciter ?

Difficultés de trésorerie, marge insuffisante, problématiques de gestion du personnel, baisse d’activité… Autant de signaux d’alerte que les TPE-PME ne doivent pas négliger, mais analyser de façon très réactive pour pouvoir rebondir. Cependant, cette nécessité se heurte souvent au manque de temps, de recul, mais aussi à l’isolement de certains chefs d’entreprise. C’est justement pour les soutenir que plusieurs acteurs phares de l’activité économique mettent à leur disposition une palette d’actions et d’interventions afin de les aider à dépasser les moments critiques de leur vie d’entrepreneur.

Le recrutement boomerang : une formule gagnant-gagnant

Connaissez-vous le point commun entre l’ancien patron d’Apple Steve Jobs, le footballeur de Manchester United Paul Pogba, le fondateur et PDG de Twitter Jack Dorsey et l’actionnaire principal de Starbucks, Howard Schultz ? Ils ont tous quitté leur entreprise pour mieux y revenir quelques années plus tard. On parle alors de « salariés boomerang », ou de « recrutement boomerang ». Un phénomène qui se développe depuis quelques années, autant dans les grandes entreprises que les TPE et PME, et qui peut s’avérer gagnant pour toutes les parties.

Décryptages
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image