2 dispositifs facilitant le recrutement dans les quartiers prioritaires (part.2)

Le dispositif des emplois francs et le « Paqte avec les quartiers pour toutes les entreprises » (PAQTE) incitent de plus en plus d’employeurs à recruter des collaborateurs vivant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Au-delà d’un effet d’affichage, cet engagement sociétal profite avant tout à l’efficacité des stratégies RH et à la performance des entreprises. Explications.

Les emplois francs : un tremplin pour l’insertion élargi à l’ensemble des quartiers prioritaires dès 2020

Dispositif récent mis en œuvre de façon expérimentale en avril 2018, les emplois francs visent à favoriser l’embauche en CDD ou CDI des demandeurs d’emploi résidant dans certains quartiers prioritaires français.

Afin d’offrir une flexibilité optimale, aucune condition d’âge, d’ancienneté de chômage, de qualification ou de poste attribué n’est exigée. Sur simple demande, les employeurs concernés bénéficient :

  • de 5 000 € par an, pendant 3 ans, pour une embauche en CDI ;
  • de 2 500 € par an pour une embauche en CDD d’au moins 6 mois ;
  • depuis avril 2019, en cas d’embauche en CDI d’un salarié précédemment recruté en CDD « emploi franc », l’aide peut se poursuivre et être revalorisée à hauteur de 5 000 € par an, pendant 3 ans.

Initialement expérimentée sur 194 quartiers, cette mesure s’est élargie à 740 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) dès avril 2019. Le nouveau projet de budget du Ministère du Travail prévoit pour sa part, sa généralisation à tous les quartiers prioritaires français à partir de 2020.

À lire aussi : Quartiers prioritaires : une employabilité en hausse, des réservoirs de talents à recruter !

>>Droit du travail, tendances, conseils pratiques, infographies… Restez informé de l’actualité RH de votre secteur avec la newsletter Adecco : 2 fois par mois, le plein d’actu !

Le « Paqte avec les quartiers pour toutes les entreprises » (PAQTE) : un engagement fort des employeurs

Initié par le ministère de la Cohésion des territoires en juillet 2018, le PAQTE vise à formaliser le volontarisme des employeurs en matière d’élargissement de leur périmètre de recrutement. Le groupe Adecco, la Fédération régionale des travaux publics et le groupe Accor Hotels en ont été les 3 premiers signataires. Parmi les objectifs communs poursuivis :

  • ouvrir davantage le dialogue avec les candidats vivant en quartiers prioritaires ;
  • favoriser leur insertion professionnelle via l’alternance ;
  • interroger et améliorer les pratiques de recrutement pour lutter contre la discrimination ;
  • développer une politique d’achats responsables effectués auprès de fournisseurs domiciliés en QPV.

Un an après son engagement, les premiers résultats du groupe Adecco en la matière sont particulièrement prometteurs ! Près de 950 alternants vivant en quartiers prioritaires ont été intégrés dans les équipes Adecco et celles de leurs clients, et plus de 1 000 candidats ont été recrutés en CDI Intérimaire. Un mouvement qui sera évidemment poursuivi avec conviction en 2020.

Donnez de l’envergure à votre recrutement, et trouvez les jeunes diplômés ou les talents expérimentés qui vous permettront d’augmenter votre productivité ! CDI, CDD, alternance, intérim… Adecco vous accompagne pas à pas. Découvrez l’ensemble de nos services dans votre Agence en ligne.

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Recruter en alternance : une stratégie RH porteuse de sens

En janvier 2019, près de 263 000 salariés travaillaient sous contrat de professionnalisation, et presque 450 000 sous contrat d’apprentissage (1). Des chiffres qui augmentent significativement : depuis 2017, on enregistre une évolution de + 16 % pour les contrats de professionnalisation, et de + 7 % pour l’apprentissage. L’alternance séduit donc de plus en plus les employeurs à la recherche de nouveaux talents… et pour de bonnes raisons  !

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image