Zoom sur les modalités du travail temporaire

Vous vous interrogez sur la mise en place du travail temporaire et les situations dans lesquelles vous pouvez faire appel à un intérimaire ? Pas de panique, voici les explications !

Treize motifs entrent en considération pour avoir recours au travail temporaire, parmi ces cas de figure, on trouve notamment : le remplacement d’un absent, l’attente d’entrée d’un CDI, le départ définitif avant la suppression d’un poste… retrouvez tous les motifs directement dans notre livre blanc.

La durée du contrat varie en fonction de son motif mais le maximum légal est de 36 mois pour les contrats d’apprentissage les plus longs. Certains motifs autorisent des contrats successifs, en cas de nouvelle absence du salarié par exemple. Mais attention, dans la majorité des cas, un délai de carence est à respecter afin d’intégrer à nouveau l’intérimaire sur le même poste. Autre point important : la longueur de la période d’essai varie également en fonction de la durée de la mission.

Abonnez-vous à la newsletter Adecco et restez au fait des dernières tendances RH !

Qu’en est-il des mentions obligatoires qui doivent figurer sur le contrat ? Celui-ci doit comprendre certaines informations telles que le motif de recours, les caractéristiques du poste, la qualification exigée et six autres éléments que vous pourrez retrouver en consultant notre livre blanc « 140 questions réponses – Tout savoir sur le travail temporaire et le recrutement ».

Vous vous interrogez sur la possibilité de remplacer un salarié absent pour une durée indéfinie ? Retrouvez toutes les informations utiles sur le remplacement ! A lire également, l'article Peut-on remplacer un salarié absent par plusieurs intérimaires successifs ? 

Consultez le livre blanc pour tout savoir sur le travail temporaire

Utiliser l’apprentissage pour développer les compétences dans votre entreprise

Au côté du contrat de professionnalisation, le contrat d’apprentissage est un dispositif de formation alternante qui fait de plus en plus d’émules, chez les apprentis comme dans les entreprises. Pour preuve : un nombre de contrats signés en hausse constante, et des résultats d’insertion dans l’emploi très convaincants ! La raison de ce succès ? L’apprentissage développe les compétences de tous les acteurs impliqués : apprentis, tuteurs et entreprises.

Compte personnel de formation : du nouveau pour l’entreprise et ses salariés

Depuis 2015, le Compte personnel de formation (CPF) a progressivement remplacé le précédent Droit individuel à la formation (DIF). Objectif : simplifier le dispositif et promouvoir son utilisation, notamment en exprimant les droits acquis par les salariés en euros, et en leur permettant de mieux les gérer via une application mobile dédiée. Des facilités qui bénéficient autant aux salariés… qu’à leurs employeurs !

TPE et PME : quelles aides face aux difficultés de recrutement ?

Pour les TPE et PME, projet de recrutement rime souvent avec… tourments ! Un constat régulièrement confirmé par les enquêtes conduites auprès des chefs d’entreprises, confrontés à un manque de candidatures adaptées. Quelles sont les pistes permettant de contourner la problématique de la pénurie de talents ? Les aides pour qualifier davantage les postulants rencontrés ? Les interlocuteurs vers lesquels se tourner ? Nos réponses à vos questions !

ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image