Comment développer votre stratégie d'employee advocacy ? (ép.2)

Certes, mobiliser vos collaborateurs n’est pas votre seul espoir pour gagner en visibilité dans la galaxie digitale… Mais c’est une stratégie à haute valeur ajoutée de plus en plus développée. Dans notre épisode 1 sur l’employee advocacy , nous vous présentions les principes de base pour faire de vos collaborateurs de véritables ambassadeurs… Passons maintenant à l’attaque, à travers quelques exemples concrets pour améliorer la force de post de vos troupes !

Produire des contenus dont vos collaborateurs sont les héros !

Les contenus à dominante corporate (rapport d’activité, communiqué de presse ou encore article de blog expert…) ne sont pas toujours les plus faciles à relayer sur un profil personnel.

Il en va autrement concernant les formats plus humanisés, faisant la part belle à vos salariés. Logique, puisque c’est eux qui doivent avoir envie de les partager !

Créer et alimenter un compte Instagram leur étant dédié constitue un moyen très efficace à cet effet… testé et approuvé par les équipes d’Adecco elles-mêmes ! Certains autres employeurs confient ce compte chaque semaine à un de leurs collaborateurs à travers le monde. À charge pour lui de témoigner de ses réalisations, de son environnement de travail, de ses collègues. Ce concept de « a week in the life of … » est particulièrement fédérateur.

Autre possibilité : créer des contenus vidéos viraux dans lesquels vos salariés jouent leur propre rôle. Au-delà des classiques portraits de collaborateurs, de plus en plus de marques diffusent des web-séries décalées, dont les personnages principaux et/ou les figurants sont interprétés par leurs salariés : parmi eux, des PME et groupes de conseil , d’ingénierie informatique, bancaires ou télécoms. Un atout considérable en termes de relai, dont peuvent aussi bénéficier les plus petites entreprises.

>> À lire aussi : Ces erreurs qui nuisent à votre marque employeur

Étoffer une base de contenus assez variée pour permettre à chacun de se l’approprier

Il existe plusieurs façons de suggérer du contenu partageable à vos collaborateurs :emailing, newsletter, dossier cloud, tableur partagé…

Le recours à des plateformes collaboratives et structurées est aussi une modalité particulièrement efficace. Ce type de support permet de centraliser l’information disponible, et de l’ordonner en différentes thématiques sans pour autant alimenter les processus de silo informationnel : chacun peut avoir accès à une diversité de contenus et s’approprier ceux qui font écho à son profil social et ses affinités.

> Conseil : recueillez régulièrement des idées de posts auprès de vos différents ambassadeurs. Parfait pour éviter l’impression désagréable de n’être qu’un canal de diffusion, et renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise !

Les outils de type Sociabble vous offrent aussi la possibilité d’automatiser le partage de votre contenu sur les comptes personnels de vos collaborateurs. Une solution particulièrement pratique, qui laisse évidemment à vos employés un contrôle manuel sur les contenus diffusés, et qui intègre un système de récompense pour les collaborateurs les plus motivés.

Vous êtes définitivement prêt à vous lancer dans la grande aventure de l’employee advocacy, et à bénéficier d’ici peu des nombreux avantages de cette stratégie ? Découvrez nos solutions de sourcing 3.0 pour booster votre visibilité online !

2 dispositifs facilitant le recrutement dans les quartiers prioritaires (part.2)

Le dispositif des emplois francs et le « Paqte avec les quartiers pour toutes les entreprises » (PAQTE) incitent de plus en plus d’employeurs à recruter des collaborateurs vivant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Au-delà d’un effet d’affichage, cet engagement sociétal profite avant tout à l’efficacité des stratégies RH et à la performance des entreprises. Explications.

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Category

Décryptages
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image