Recrutement perspectives
Recrutement : les perspectives 2019

Métiers en tension, politique de l’emploi, qualification professionnelle ou encore niveaux de rémunération : pour mener à bien votre stratégie RH, ne négligez aucune variable économique et sociale ! Puisqu’un recruteur averti en vaut deux, voici un tour d’horizon à 360 ° des tendances qui devraient animer cette nouvelle année.

Un marché de l’emploi 2019 qui promet d’être éneRHgique

Il y a quelques mois, l’enquête « Besoins en main-d’œuvre » de Pôle Emploi annonçait une augmentation record des intentions d’embauche en 2018 avec pas moins de 2,3 millions de projets de recrutement, soit une amplification de 18,7 % par rapport à 2017 ! (1)

L’évolution des déclarations d’embauche a confirmé ces prévisions (2) : + 6 % entre 2017 et 2018 (pour les contrats de plus d’un mois). Une tendance haussière suivie aussi par la main-d’œuvre. La France n’a jamais compté autant d’actifs, avec un niveau historique de 72,3 % (+ 0,4 point sur un an) (3).

Et pourtant, dans le même temps, le nombre d’emplois vacants a lui aussi atteint des sommets. Il avoisinait les 155 000 postes fin 2018 (4). Un chiffre qui vient confirmer les craintes partagées par près de la moitié des employeurs : buter sur des difficultés croissantes de recrutement. Et parmi les profils dont la rareté devrait continuer de s’accuser en 2019 (5), figurent peut-être vos futurs talents clés :

- les ouvriers, techniciens et cadres qualifiés disposant d’une expertise métier, notamment dans les secteurs des services à la personne, de l’ingénierie informatique, des services d’entretien, de l’hôtellerie-restauration et du BTP ;

- les profils commerciaux ;

- les profils de middle management.

> Métiers rares ou oubliés : le point sur les façons de les ressusciter

De nouveaux dispositifs pour soutenir le recrutement et le niveau de qualification

Comment expliquer cette situation ? En partie par le fait qu’un certain nombre de candidats à l’emploi ne répondent pas suffisamment aux besoins de qualification des employeurs. La loi Avenir professionnel s’est justement emparée de ce constat, à travers la mise en œuvre de nouvelles mesures pour 2019 :

- la création du Compte Personnel de Formation (CPF) en euros , en lieu et place du congé individuel de formation, dont le capital annuel est majoré pour les salariés et les demandeurs d’emploi les moins qualifiés ;

- la réforme de l’apprentissage : saviez-vous que l’âge limite des apprentis est désormais repoussé à 29 ans, que leur recrutement est possible tout au long de l’année, et qu’ils peuvent travailler jusqu’à 40 heures par semaine ? ;

- le lancement du dispositif Pro-A de reconversion ou de promotion par l’alternance, qui signe la suppression de la période de professionnalisation et se recentre sur les salariés titulaires d’un diplôme de niveau III maximum.

> (Re)découvrez les 6 différences entre l’alternance intérimaire et l’alternance « classique »

Autant de nouvelles opportunités à saisir pour attirer, former et/ou reconvertir vos collaborateurs, afin d’adapter leurs compétences techniques à vos projets.

Et côté rémunération ?

Deux phénomènes combinés pourraient entraîner une accélération des salaires en 2019.

Premièrement, les tensions sur le marché du travail permettent aux profils pénuriques d’être plus exigeants en matière de rémunération, et incitent aussi les employeurs à la surenchère pour remporter la guerre des talents.

Deuxièmement, le niveau d’inflation enregistré en 2018 (+2,1 % selon la Banque de France) pourrait tirer les salaires de 2019 à la hausse. Certes, au-delà du SMIC, votre grille de rémunération n’est pas automatiquement indexée à la hausse des prix mais l’inflation reste tout de même un repère dans les négociations, qu’elles soient collectives ou individuelles.

Augmentation du SMIC, défiscalisation des heures supplémentaires… Les dernières mesures exceptionnelles, annoncées en décembre 2018 par le gouvernement, vont très certainement impacter, elles aussi, les enjeux et les dynamiques RH de cette année. Affaire à suivre sur le blog d’Adecco, et sur votre compte !

Nouvelle année, nouvelles perspectives RH ? Connectez-vous à votre espace Mon Agence En Ligne, et discutez de vos prochains projets de recrutement avec vos conseillers Adecco.

(1) Enquête BMO 2018, Pôle Emploi .

(2) ACOSS 10/2018

(3) INSEE, T3 2018

(4) DARES, T3 2018

(5) Enquête BPIfrance Le Lab 2018

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Recruter en alternance : une stratégie RH porteuse de sens

En janvier 2019, près de 263 000 salariés travaillaient sous contrat de professionnalisation, et presque 450 000 sous contrat d’apprentissage (1). Des chiffres qui augmentent significativement : depuis 2017, on enregistre une évolution de + 16 % pour les contrats de professionnalisation, et de + 7 % pour l’apprentissage. L’alternance séduit donc de plus en plus les employeurs à la recherche de nouveaux talents… et pour de bonnes raisons  !

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image