Quel est l’impact des couleurs sur la qualité de vie au travail ?

Le cadre de travail est important, aussi bien pour le bien-être de vos collaborateurs que pour leur productivité. Ça, vous le savez déjà : vous avez décoré vos bureaux pour que chacun puisse y travailler dans les meilleures conditions. Mais avez-vous pensé aux couleurs ? Celles-ci ne sont pas sans influence : productivité, détente ou créativité, à chaque bureau sa couleur pour une meilleure qualité de vie au travail !

La décoration du bureau au service de la QVT

Si le cadre influence la qualité de vie au travail, les couleurs en font partie : elles possèdent des pouvoirs bien cachés, capables de transmettre un message à votre cerveau sans même que vous le sachiez.

Pour celles et ceux qui en douteraient, la référence en la matière date des années 1990 : dans son étude intitulée « A Theory of Colour Psychology and Colour Harmony », Angela Wright a posé les bases de la psychologie de la couleur, empiriquement pratiquée depuis le début des années 70. Ses conclusions ? Les couleurs sont des ondes lumineuses qui résonnent, à travers les yeux, jusqu’à l’hypothalamus, partie du cerveau contrôlant les hormones et le système endocrinien.

Autrement dit, une couleur influencerait automatiquement l’humeur, indifféremment de l’âge, du genre ou de la culture. Les harmonies de couleurs seraient, quant à elles, régies par des corrélations mathématiques : il existerait quatre familles de couleurs distinctes, chacune incarnant une personnalité et transmettant un message différent.

Retrouvez l’évolution de la QVT en infographie !

L’impact des couleurs au bureau : le b.a.-ba

La psychologie de la couleur est souvent utilisée dans le domaine du marketing, quand il s’agit de créer un logo ou d’élaborer une charte graphique. Une couleur peut attirer un client ou le faire fuir, renforcer un message ou le brouiller… Alors, pourquoi ne pas l’appliquer aux RH ? Du côté de la décoration des bureaux, une couleur peut favoriser la concentration ou la détente, stimuler la créativité ou la prise de décision, voire même encourager la communication.

Attention, cependant : améliorer l’espace de travail par la couleur n’implique pas d’aveugler les collaborateurs avec un all-over aveuglant ! Au contraire, un excès peut provoquer des effets contraires à ceux espérés : trop de bleu anesthésie quand trop de rouge fatigue ! Mieux vaut donc utiliser la couleur en touches ou en accent, avec un mur, du mobilier, des objets de décoration, des textiles… Sans oublier de travailler la lumière, les matières et les contrastes.

Quelques couleurs à choisir pour son cadre de travail

  • Le bleu pour encourager la créativité

Vous employez des créatifs ? Pensez bleu. Un canapé turquoise, un mur bleu azur, une fresque marine... apposez la couleur en touches dans les espaces utilisés par ceux qui produisent des idées. Puis encouragez-les à adopter un fond d’écran assorti !

  • Le rouge pour booster la productivité

Le rouge encourage la productivité en activant l’hémisphère gauche du cerveau, mais gare aux abus : trop de rouge agace et épuise. Semez-le en touches judicieusement placées, des chaises aux tableaux en passant par les mugs.

  • Le jaune pour faciliter la décision

Jaune et orange sont les couleurs de la communication : pensez-y pour le hall d’accueil ou les salles de réunion ! Le jaune faciliterait même la prise de décision. Une idée à retenir quand les équipes bloquent et que la situation se grippe.

  • Le vert pour relaxer

Couleur phare de l’espace détente, le vert relaxe, apaise et favorise la concentration. C’est aussi parfait pour une salle de sieste ou une bibliothèque !

Les non-couleurs à éviter

Les couleurs les plus courantes au bureau sont souvent celles à éviter ! Étonnant et pourtant vrai, le blanc ou le gris sont des couleurs achromatiques, qui ne suscitent aucune émotion et n’encouragent pas la productivité.

Découvrez aussi trois autres indispensables pour améliorer la QVT !

Non, la couleur au bureau ne distrait pas les collaborateurs… et non, les ambiances aseptisées ne profitent ni aux employés, ni à l’entreprise ! Pour améliorer la qualité de vie au travail, la décoration de bureau doit prendre des couleurs. Tout le monde y est gagnant… alors, à vos pinceaux !

Contactez-nous

Crédit photo : Designed by Freepik

CDD ou intérim : comment choisir un contrat court ?

Remplacement d’un collaborateur absent, accroissement temporaire de votre activité… Les raisons susceptibles de vous mener à un contrat court sont nombreuses. Vous avez alors la possibilité de choisir entre le CDD et l’intérim, deux contrats à durée limitée qui présentent plusieurs similitudes... tout en étant très différents. Pour vous aider à faire le bon choix, Adecco fait le point sur ces deux solutions.

Pro, perso, bureau, cadeaux : les secrets d’une fin d’année réussie

La ville scintille, les sapins s’installent et votre boîte mail déborde de promotions de Noël ? La plus belle période de l’année peut aussi être la plus stressante : nous vous donnons quelques astuces pour vous aider à tout mener de front sans laisser de côté votre équilibre vie privée / vie professionnelle !

Comment réagir face à un mauvais recrutement ?

Nul n’est à l’abri d’une erreur de recrutement, même les meilleurs des DRH. Le candidat vous semblait parfait mais, une fois en poste, le nouveau collaborateur n’est pas à la hauteur de vos espérances ? Soyez vigilant, un collaborateur qui ne correspond pas aux attentes pourrait impacter négativement son équipe... Mais comment réagir et gérer un mauvais recrutement pour éviter les dégâts ? Voici trois conseils pratiques pour rebondir !

Recruter un candidat surqualifié : nos conseils

Le candidat qui vient de répondre à votre offre d’emploi semble parfait. Il a toutes les qualités nécessaires. Son parcours ? Exemplaire. Son potentiel ? Énorme. Seul hic : il est clairement surqualifié pour le poste. Dans votre tête, les cas de figure tourbillonnent : il a candidaté un peu par hasard. Il va rapidement s’ennuyer et quitter l’entreprise. Il n’arrivera pas à s’intégrer. Pire encore : il va entrer en conflit avec ses supérieurs. Bref, l’embaucher pourrait être un risque… ou bien une belle opportunité.

Catégorie

Conseils pratiques
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image