Stéphane Girardot vous explique comment recruter des profils informatiques
« Dans l’informatique, le rapport employeur / candidat est inversé »

Recruter un développeur, le parcours du combattant ? Stéphane Girardot est Senior consultant pour Spring France (marque dédiée d’Adecco sur le recrutement de cadres, techniciens et employés qualifiés sur le marché du middle management). Il revient pour vous sur la pénurie de profils disponibles dans le secteur informatique et répond notamment à une question inévitable : comment recruter des profils informatiques malgré une demande largement inférieure à l’offre ?

Stéphane Girardot, on dit souvent qu’il y a une pénurie de profils à recruter en informatique. Vous confirmez ?

Oui. Il y a une pénurie, un vrai décalage entre l’offre et la demande. 75 % des entreprises du secteur digital estiment avoir des difficultés à trouver des candidats adaptés aux postes qu’elles proposent. La raison de cette pénurie ? Le marché est en pleine expansion, la digitalisation est sur toutes les lèvres et, malgré cela, les écoles ne sont pas en mesure de former assez de candidats, même si elles sont très bonnes. Résultat ? Les candidats sont précieux, surtout quand ils ont de l’expérience. Et les recruteurs se les arrachent !

Quels sont les postes les plus concernés par cette pénurie ?

Les « rois du marché », ce sont les développeurs web. Il s’agit du métier le plus recherché, devant ceux liés au Big Data et à la sécurité des SI.

Retrouvez aussi notre top 5 des métiers pénuriques à garder précieusement

Alors comment attirer ces profils informatiques très demandés ? Que doit faire une entreprise pour se démarquer ?

La première chose à faire, c’est de proposer des conditions de travail sur-mesure aux candidats : projets séduisants, flexibilité du travail, home office, management de proximité, horizontalité des échanges, adoption des méthodes agiles, lieu de travail convivial… Il ne faut jamais perdre de vue qu’aujourd’hui, les candidats de ce secteur ont le choix. Le rapport employeur / candidat est inversé, et cela leur profite : il faut savoir se montrer séduisant !

Pour recruter des profils informatiques, il faut aussi repenser la politique salariale. Nous sommes sur un marché en tension et nous constatons une inflation des salaires. Mais bien payer ses développeurs ne suffira pas. Nous parlons d’une population qui a d’autres préoccupations, qui cherche un cadre de travail plus humain, veut s’impliquer dans un projet et dans une entreprise prête à s’adapter aux évolutions technologiques. Le nom et la renommée, ça ne suffit plus.

On imagine ces professionnels de l’informatique très sollicités lorsqu’ils sont en poste. Il doit donc être compliqué de les conserver…

Oui, cela peut l’être. Là encore, il va falloir travailler l’aspect humain, voire « l’aventure » que l’on propose. Il faut montrer à ces professionnels que l’on compte sur eux, qu’ils peuvent évoluer dans l’entreprise, que l’on est prêt à réévaluer régulièrement leur rémunération, qu’ils peuvent être créatifs et heureux à leur poste.

Il ne faut cependant pas se leurrer : on parle d’une génération pour laquelle rester 10 ans dans une même société n’est pas un rêve. Il faut accepter ce turnover inévitable. Et chercher à le limiter le plus possible !

Jetez un œil à nos astuces pour fidéliser vos meilleurs éléments !

Pour recruter en informatique, les employeurs français doivent-ils faire face à la concurrence de leurs homologues étrangers ?

Oui, mais c’est moins lié au secteur qu’à la génération. Pour les jeunes diplômés, une expérience à l’étranger est valorisante – et valorisée. Certains pays, comme le Canada, viennent même recruter des profils informatiques directement en France, lors de salons ou d’événements !

C’est la preuve que notre formation est reconnue, si l’on veut être optimiste. Si l’on est plus négatif, on retient bien sûr que cela participe à la raréfaction des talents disponibles sur le marché…

Comment réussir à recruter des profils informatiques ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que le schéma classique – lancement d’une annonce et attente des retours – est complètement obsolète pour recruter en informatique. L’approche directe et personnalisée fonctionne mieux, sur les réseaux sociaux ou par cooptation notamment. C’est un marché un peu caché, il ne faut pas l’oublier…

En bref ? Malgré la pénurie de profils, recruter dans le secteur n’est pas une mission impossible. D’autant plus que le marché est en plein développement, avec des métiers encore récents… La clé de la réussite ? Rester informé des dernières tendances et s’adapter aux attentes des candidats ! Vous avez besoin de conseils ?

Contactez-nous !

Catégorie

Témoignages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image