Peut-on interdire le téléphone personnel au travail ?

Vous avez l’impression que vos collaborateurs restent scotchés à leur téléphone personnel au travail ? Vous pensez qu’ils perdent un temps fou et que cela nuit à leur productivité ? Si vous rêvez de leur confisquer, sachez que la loi sur le sujet est délicate : avant de sévir, voici quelques règles à connaître sur l’utilisation du téléphone au travail !

Le téléphone personnel au travail peut-être interdit…

  • Quand la sécurité de vos collaborateurs est mise en cause (conduite d’engin, manipulation de produits dangereux, environnement ATEX…).
  • Si le téléphone personnel perturbe le bon fonctionnement des appareils électroniques (cela peut-être le cas en milieu médical, par exemple).
  • Lorsqu’il trouble la bonne exécution du travail d’un salarié (notamment pour les métiers de service à la clientèle, de vente directe…). Dans ce cas, l’interdiction du téléphone personnel doit être précisée dans une note de service ou spécifiée dans le règlement intérieur.

> Envie d’aller plus loin ? Découvrez bien d’autres idées et infos RH en vous abonnant à la newsletter du blog Adecco.

Le téléphone personnel au travail est autorisé…

  • Dans tous les autres cas, tant qu’il est consommé avec modération !
  • À condition que vos collaborateurs respectent la réglementation mise en vigueur et le travail des autres employés (baisser le volume, mettre son téléphone en mode vibreur, l’éteindre lors des réunions, s’isoler pour passer des appels…).
Ce que dit la loi...
Aucun employeur ne peut apporter des restrictions aux droits des salariés et à leurs libertés individuelles qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché (1).

Le règlement intérieur d’une entreprise ne peut contenir des clauses contraires aux textes de loi (2).

Retrouvez d’autres articles sur la réglementation au travail

En bref ? Si vous ne pouvez interdire l’utilisation du téléphone personnel au travail, vous pouvez en restreindre l’usage. Car pour ne pas nuire à l’environnement de travail et à la productivité des équipes, l’usage du téléphone au travail doit être fait avec parcimonie et respect d’autrui. Maintenant que vous savez tout cela, vous pouvez écouter vos messages !

(1) Article L.1121-1 du Code du travail
(2) Article L.1321-3 du Code du travail

Crédit photo : Freepik / Kues1

2 dispositifs facilitant le recrutement dans les quartiers prioritaires (part.2)

Le dispositif des emplois francs et le « Paqte avec les quartiers pour toutes les entreprises » (PAQTE) incitent de plus en plus d’employeurs à recruter des collaborateurs vivant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Au-delà d’un effet d’affichage, cet engagement sociétal profite avant tout à l’efficacité des stratégies RH et à la performance des entreprises. Explications.

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image