6 erreurs à éviter pour réduire ses coûts de recrutement
6 erreurs à éviter pour réduire ses coûts de recrutement

Qu’il s’agisse d’un premier salarié ou d’un nouveau collaborateur censé renforcer vos équipes, un recrutement est toujours un moment fort. Parce qu’il y a toujours le risque de se tromper, mieux vaut être prudent et ne pas y laisser des dépenses trop importantes. Mais justement, comment réduire ses coûts de recrutement ? Il faut commencer par éviter certaines erreurs !

1/ Foncer tête baissée dans le recrutement

Qui dit embauche dit salaire à payer, avantages à fournir, charges salariales et patronales… Avant de se lancer dans un recrutement, mieux vaut donc s’assurer que l’entreprise a bien besoin de nouvelles forces vives.

Si la réponse est positive, n’hésitez pas à repousser le recrutement de quelques mois. Vos besoins pourraient avoir évolué d’ici là !

2/ Négliger le sourcing de candidats

Chercher les profils qui correspondent aux besoins de l’entreprise demande du temps. Sauf que pour réduire ses coûts de recrutement, il faut aller vite… Mais à quoi bon se précipiter si c’est pour manquer de précision et devoir tout recommencer ?

Beaucoup de candidats peuvent être « cachés », et / ou n’être accessibles qu’en passant par un réseau ou par cooptation : il est indispensable de mettre en place un ciblage précis des candidats.

Chez Adecco, nous avons développé une offre « Sourcing » pensée pour offrir aux entreprises une meilleure attractivité. Ces dernières peuvent facilement aller chercher les candidats là où ils se trouvent vraiment, avec de véritables campagnes digitales – en mode 3.0 – qui s’appuient sur :
  • la présence sur des jobboards et sur des agrégateurs d’offres ;
  • l’utilisation des réseaux sociaux, professionnels (LinkedIn et Viadeo) comme grand public (Twitter, Facebook…) ;
  • la promotion de la marque employeur.

93 % des candidats préqualifiés se retrouvent dans les postes proposés !

3/ Mal définir ses besoins

Une annonce de poste vague pour recruter large ? Mauvaise idée ! Une offre trop floue attirera de nombreux candidats qui ne correspondront pas idéalement au profil recherché.

Imaginez : vous avez posté votre annonce, un candidat y répond et il a toutes les qualités requises. Vous le recevez. Le courant passe. Il est brillant, compétent, sympathique. Sauf que pendant l’entretien vient la question du salaire… Vous répondez. Et là, il se lève et quitte votre bureau. Le cauchemar, non ?

Pour réduire ses coûts de recrutement, il est essentiel de définir avec précision le type de candidat recherché, donc de déterminer clairement l’intitulé du poste, les responsabilités et missions, l’environnement de travail, la rémunération, les avantages…

Bref, préparez une annonce complète en étant clair sur ce que vous proposez et sur ce que vous recherchez !

4/ Perdre du temps en multipliant les entretiens

La phase des entretiens est une étape qui peut coûter cher. La cause ? Des candidats absents ou en retard, des collaborateurs improductifs le temps des rencontres, ou pire : des entretiens inutiles avec un énième responsable qui souhaite rejoindre le process de recrutement sans pour autant apporter de valeur ajoutée.

Si vous ne pouvez pas prévoir le fait qu’un candidat vous fasse faux bond, vous pouvez par contre agir sur le nombre d’entretiens programmés. Deux rencontres doivent vous suffire pour prendre une décision. Recevez les candidats à deux ou à trois, pas plus. Essayez de les faire tenir en une heure, c’est largement suffisant pour connaître une personne et ses motivations. Enfin, n’hésitez pas à proposer un entretien vidéo différé à vos candidats !

5/ Internaliser le recrutement de façon systématique

Recruter, c’est aussi un métier. Si vous n’avez pas de département RH, pourquoi vouloir prendre cette charge à tout prix ? Il existe des solutions qui vous feront économiser votre temps et votre argent.

Lorsque vous ne disposez pas des compétences en interne pour évaluer les qualités – notamment les soft skills – des candidats, il est préférable d’externaliser cette recherche de nouveaux collaborateurs. Grâce à leur expérience, leur technique et leur réseau, des experts vous permettront de réduire vos coûts de recrutement. Et c’est une solution particulièrement intéressante quand il est question de recrutement de masse.

6/ Laisser de côté l’onboarding

Une recrue mal intégrée, c’est une recrue qui pourrait vous quitter bien trop tôt et vous obliger à tout recommencer de zéro.

Nous ne vous conseillerons jamais assez de veiller à l’onboarding de vos nouveaux collaborateurs. Commencez par anticiper leur arrivée en prévoyant un certain nombre de points de contact avec les supérieurs hiérarchiques et un rapport d’étonnement pour pouvoir détecter d’éventuels dysfonctionnements. Préparez un livret d’accueil, un tour de l’entreprise, une présentation des équipes avec lesquelles ils seront amenés à travailler et montrez-vous disponible pour répondre aux questions. Bref, souhaitez véritablement la bienvenue !

Vous aimeriez réduire vos coûts de recrutement en gagnant un maximum de temps et en choisissant les bons candidats ? Contactez-nous pour en savoir plus sur nos méthodes !

Merci à Emeline Gauthier-Knauf, Directrice Spring Solutions, pour son expertise sur le sujet.

Crédit photo : Pressfoto / Freepik

Dénicher des talents grâce aux candidatures spontanées : bonne idée ?

Besoin de recruter ? Et si vous tiriez parti de ces dizaines de candidatures spontanées reçues ? Ces postulants ont fait la démarche de vous solliciter sans répondre spécifiquement à une offre : voilà qui prouve leur motivation ! Voici de quoi vous convaincre des avantages de ce vivier de candidats et vous guider sur la meilleure façon de l’exploiter.

Vacances d’été : un moment crucial pour motiver et fidéliser vos talents

La période estivale est parfois propice aux départs définitifs de certains collaborateurs. Les vacances de plusieurs semaines peuvent en effet être l’occasion d’une remise en question personnelle, d’une prise de recul… et de temps disponible pour rencontrer d’autres employeurs potentiels. Pour ceux qui ne prennent pas de congés, l’été est, là aussi, une saison soulevant des interrogations liées à la surcharge de travail et à la démotivation. Il est donc temps de donner un signal fort avant d’entamer cette période délicate. Au programme : fi-dé-li-sa-tion !

Quiz - Déconnecter du travail pendant vos congés : cap’ ou pas cap’ ?

Le droit à la déconnexion, vous connaissez ? Il garantit un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, en vous autorisant à couper toute communication digitale avec votre entreprise en dehors de votre temps de travail : soirées, week-end, jours fériés et bien sûr, périodes de congé. Mais encore faut-il que vous y soyez prêt ! C’est en effet un challenge parfois difficile à relever pour les digital addicts, les fanatiques du travail ou les chefs d’entreprise. Et vous, cap’ ou pas cap’ ? Un quiz pour cerner votre profil de vacancier !

Category

Conseils pratiques
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image