Comment recruter des métiers rares ?
Comment ressusciter les métiers rares ou oubliés ?

Vous peinez à recruter pour un poste rare nécessitant un savoir-faire particulier ? Bienvenue dans l’univers des métiers rares ou oubliés ! De chaudronnier à tunnelier, ces professions anciennes ou trop récentes sont aussi indispensables que méconnues des candidats. À l’ère de la digitalisation, Adecco vous livre ses méthodes pour trouver ces métiers rares dont vous avez besoin !

Métiers du passé vs digitalisation

On ne cesse de vous le répéter, 60 % des métiers de demain n’existent pas encore et une bonne partie de ceux qui existent risquent d’être transformés. En cause ? La digitalisation, réinventant une industrie 4.0 à coups de robotisation, de réalité virtuelle et de Big Data. Les métiers rares qui s’en passent, quant à eux, sont prédits à un avenir bien sombre…

Et pourtant ! Nombre de talents d’hier sont encore indispensables, avec ou sans digitalisation. Un ordinateur ne creuse pas de tunnels, pas plus qu’un robot ne vaut (à ce jour…) la main experte d’un restaurateur sur un monument historique.

Rares et précieux, ces métiers représentent désormais les plus grands challenges des recruteurs : ils sont essentiels à de nombreux projets, mais difficiles à trouver et à recruter, en particulier dans le bâtiment ou l’industrie. Raison de plus pour les remettre dans la lumière !

Faites-vous accompagner pour recruter des métiers rares !

Ressusciter n’est jamais simple, même lorsqu’il s’agit d’un métier. Ces savoir-faire trop longtemps négligés, vous en avez besoin, et rien ne paraît plus compliqué que de les recruter. Pour quelles raisons ?

  • Les formations n’existent plus. À cause d’un manque de candidats à la formation, ou d’un manque de demande du côté des entreprises, les filières se sont taries jusqu’à s’éteindre.
  • Le métier paraît désuet ou pénible et n’attire pas les candidats. Peu de jeunes avouent leur désir brûlant d’être chaudronnier même si, dans les faits, la profession peut les mener à modéliser des châssis d’avion dans l’aéronautique (1). Encore moins de jeunes rêvent de passer la journée sous terre à creuser un tunnel.
  • Les besoins sont rares. En France, certains métiers ne sont recherchés qu’à titre exceptionnel, pour cause de marché inexistant ou très spécialisé. Certaines machines du textile, par exemple, ne sont utilisées qu’occasionnellement… mais il faut que quelqu’un puisse les manipuler lorsqu’un client le réclame. Pour le tissage de fibres, ancienne ou dernière génération, il faut faire appel à des métiers anciens… ou à de nouvelles compétences !
  • Le métier est rare et les besoins nombreux. Trouver quelques candidats qualifiés sur des procédés de soudure particuliers est complexe. En trouver un grand nombre pour répondre à une demande subite, un véritable casse-tête !

Une journée ne compte que 24 heures et personne n’aurait l’idée de vous en blâmer. Recruter des métiers rares s’avère généralement long, complexe et coûteux, exigeant une bonne dose de créativité, de leviers et de relations pour trouver des solutions. Comment s’y prendre ? Faites confiance aux experts, tout simplement ! Déléguer ces recrutements vous fera gagner du temps, de l’argent… et vous permettra de rester zen !

Les solutions Adecco pour recruter des métiers rares

Trouver des solutions fait partie de notre métier. Recruter l’impossible, aussi ! Alors, les services Adecco ont développé plusieurs méthodes pour répondre à vos besoins et dénicher ces métiers rares ou oubliés !

1/ Le reclassement

Les entreprises ferment, les métiers restent. Nombre de métiers rares et de savoir-faire oubliés peuvent être reclassés lors de la fermeture d’une usine. Et si le métier précisément recherché est introuvable, d’autres candidats au reclassement peuvent posséder des compétences suffisamment proches. Dans ce cas, un complément de formation ou un encadrement sur le terrain peut suffire !

2/ La création de formation

La formation qui répondrait à vos besoins de recrutement n’existe plus ou pas encore ? Créons-la ! En collaboration avec les entreprises et les centres de formation, il est possible de remettre sur pied des filières disparues. Certains centres de formation peuvent ajouter une spécialité à une filière proche ou développer de nouveaux cursus en lien avec les métiers d’avenir. Les formateurs manquent ? Il est toujours possible de faire appel à des professionnels qui transmettront leurs savoirs ou formeront des formateurs.

3/ Le sourcing à l’étranger

Parce qu’il y a toujours un plan B au plan B, s’il est impossible de recruter sur le territoire, nous cherchons plus loin ! La mobilité des professionnels est une réalité. Les étudiants n’hésitent pas à franchir les frontières, les candidats en recherche d’emploi non plus, quelles que soient leurs compétences et le secteur d’activité dans lequel ils exercent (des opérateurs qualifiés aux ingénieurs dans le BTP, l’industrie…). Nous les accompagnons dans leur projet ! De nombreux opérateurs tunneliers sont désormais recrutés à l’étranger, dans des pays offrant encore les formations adéquates. Le processus est plus complexe, mais pourrait bien résoudre une situation délicate.

Découvrez aussi 5 métiers pénuriques à garder précieusement !

Le monde professionnel de demain serait-il plus nuancé qu’on l’imagine ? Si les métiers d’avenir en font incontestablement partie, les métiers d’hier ne céderont pas tous leur place, qu’ils soient populaires ou non ! Nombre d’entre eux font toujours appel à des compétences techniques de plus en plus difficiles à trouver. Vous peinez à les recruter ? Faites confiance aux experts !

Vous voulez recruter un métier rare ?

On s’en charge !

(1) Le Monde, Des métiers oubliés à tous les niveaux de qualification

Crédit photo : Unsplash / Jesse orrico

Prévenir et surmonter les difficultés : quels organismes les TPE-PME peuvent-elles solliciter ?

Difficultés de trésorerie, marge insuffisante, problématiques de gestion du personnel, baisse d’activité… Autant de signaux d’alerte que les TPE-PME ne doivent pas négliger, mais analyser de façon très réactive pour pouvoir rebondir. Cependant, cette nécessité se heurte souvent au manque de temps, de recul, mais aussi à l’isolement de certains chefs d’entreprise. C’est justement pour les soutenir que plusieurs acteurs phares de l’activité économique mettent à leur disposition une palette d’actions et d’interventions afin de les aider à dépasser les moments critiques de leur vie d’entrepreneur.

Le recrutement boomerang : une formule gagnant-gagnant

Connaissez-vous le point commun entre l’ancien patron d’Apple Steve Jobs, le footballeur de Manchester United Paul Pogba, le fondateur et PDG de Twitter Jack Dorsey et l’actionnaire principal de Starbucks, Howard Schultz ? Ils ont tous quitté leur entreprise pour mieux y revenir quelques années plus tard. On parle alors de « salariés boomerang », ou de « recrutement boomerang ». Un phénomène qui se développe depuis quelques années, autant dans les grandes entreprises que les TPE et PME, et qui peut s’avérer gagnant pour toutes les parties.

La GRH repensée à l’heure du Coronavirus

Que leurs entreprises aient suspendu leur activité, qu’elles fonctionnent en mode dégradé ou qu’elles soient au contraire mobilisées tous azimuts pour assurer la continuité de la vie du pays, les acteurs des ressources humaines sont tous aux avant-postes face à cette situation inédite… La gestion de crise, comme les perspectives d’après-crise, mettent en lumière la multi dimensionnalité des responsabilités des professionnels RH et leur rôle pivot dans l’entreprise ; professionnels dont le métier avait encore parfois tendance, jusqu’ici, à être réduit à sa seule expression administrative.

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image