Le Compte Personnel de Formation (CPF) : une opportunité à saisir pour votre entreprise !
Le Compte Personnel de Formation (CPF) : une opportunité à saisir pour votre entreprise !

Le verbe « former » se conjugue au présent pour donner des résultats d’avenir. Une bonne raison de capitaliser dès aujourd’hui sur le Compte Personnel de Formation (CPF) et permettre à vos collaborateurs de progresser pour qu’ils fassent avancer l’entreprise. Le CPF fait encore partie des acronymes RH qui vous laissent perplexes ? Adecco vous dit tout sur le sujet !

Le Compte Personnel de Formation (CPF), comment ça marche ?

Le 1er janvier 2015, le Droit Individuel à la Formation (DIF) a laissé place au Compte Personnel de Formation (CPF), qui fonctionne comme un compte bancaire que le salarié crédite avec des heures de formation.

Le but ? Donner à chaque collaborateur les moyens d’être acteur de son parcours professionnel – même s’il passe par des périodes de chômage –, sécuriser et maintenir son employabilité. Tout un chacun lance le compteur de son CPF en entrant dans la vie active et peut s’en servir à tout moment pour bénéficier de formations certifiantes et qualifiantes.

Accompagnez vos collaborateurs vers la formation

Vos collaborateurs n’ont pas forcément le réflexe de se prendre en main et de se former ? Peut-être ne sont-ils pas assez informés. C’est à vous de jouer !

Avec le Compte Personnel de Formation, vous avez l’opportunité d’inscrire votre entreprise dans une démarche de co-construction et de partage avec les collaborateurs, pour les faire monter en compétences sur des aspects généraux ou des aspects métiers.

La liste des formations disponibles est longue : bilan de compétences, langues étrangères, brevet de secourisme, permis de conduire, permis poids lourd, préparation de commandes… Autant de compétences qui peuvent intéresser vos collaborateurs et être utiles au sein de votre entreprise !

Quels financements pour le CPF ?

Le financement du CPF est assuré via la contribution à la formation professionnelle, ces 0,2 % de charges que vous versez à l’OPCA. Et si un collaborateur manque d’heures pour bénéficier d’une formation, vous pouvez compter sur des abondements de l’OPCA, d’institutions, de l’entreprise ou du personnel. Sans oublier que les heures de DIF accumulées par vos collaborateurs sont utilisables jusqu’au 31 décembre 2020 !

Le CPF, c’est du gagnant-gagnant : une formation pour vos employés, un investissement d’avenir pour vous. Alors, pourquoi attendre ? C’est le moment de communiquer et d’informer vos collaborateurs ! Et si vous avez besoin d’un coup de pouce pour mener cet avion à bon port, Adecco peut jouer les copilotes avec son offre Adecco Training !

À lire également : La digitalisation au service de la formation

Merci à Karine Di Folco, coordinatrice de formation de The Adecco Group pour sa contribution sur ce sujet !

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Recruter en alternance : une stratégie RH porteuse de sens

En janvier 2019, près de 263 000 salariés travaillaient sous contrat de professionnalisation, et presque 450 000 sous contrat d’apprentissage (1). Des chiffres qui augmentent significativement : depuis 2017, on enregistre une évolution de + 16 % pour les contrats de professionnalisation, et de + 7 % pour l’apprentissage. L’alternance séduit donc de plus en plus les employeurs à la recherche de nouveaux talents… et pour de bonnes raisons  !

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image