Burn-out, bore-out, brown-out : focus sur les pathologies professionnelles
Burn-out, bore-out, brown-out : quelles différences ?

Burn-out, bore-out, brown-out : vous avez peut-être déjà entendu le nom de ces pathologies sans jamais vraiment les distinguer. Le bien-être de vos collaborateurs vous tient à cœur ? Nous aussi ! Adecco vous aide à différencier ces pathologies professionnelles pour mieux soutenir vos employés… et limiter le turnover !

Le burn-out, quand les batteries sont vides

Pionnier des pathologies professionnelles reconnues, le burn-out est un syndrome d’épuisement professionnel causé par un excès d’activité. Autrement dit ? Il touche des employés surchargés qui sacrifient leur équilibre pour leur travail. Derrière cette pathologie se cache de nombreux symptômes : fatigue, anxiété, agacement, irritabilité, insomnie… La liste est longue. Le burn-out est décrit par le ministère du Travail comme un état d’épuisement physique, émotionnel et mental lié à une longue exposition à des situations exigeant une « implication émotionnelle importante ».

Le bore-out, quand l’ennui fait craquer

Connaissez-vous l’épuisement professionnel par excès d’inactivité ? Même si cela reste un sujet tabou, de nombreux salariés passant de longues journées vides de tâches s’ennuieraient au point d’être atteints de bore-out. S’il ne faut pas surmener ses salariés, il ne faut pas non plus les laisser sans activité. L’oisiveté au travail entraîne un manque de stimulation intellectuelle, une perte de confiance en soi, un stress constant, des addictions palliatives ou encore des dépressions… jusqu’à un épuisement moral et physique similaire au burn-out.

Le brown-out, quand le travail n’a plus de sens

Se traduisant littéralement par « baisse de courant », le brown-out fait aussi partie de la famille des pathologies professionnelles. Il s’agit d’une baisse de courant psychique touchant les salariés qui ne trouvent plus de sens à leur activité. C’est la conséquence d’un travail jugé sans intérêt, de tâches absurdes et répétées, d’une contradiction avec des valeurs éthiques… Le nouvel épuisement professionnel est une perte de repères, dans le monde du travail ou au sein même d’une entreprise, menant à une déconnexion totale du salarié.

En bref ? Bien qu’ayant des causes bien différentes, ces pathologies professionnelles affichent des symptômes similaires. Le bien-être de vos collaborateurs vous tient à cœur ? Échangez avec eux, faites appel à des professionnels et découvrez les essentiels du bonheur au travail !

Découvrez notre livre blanc Le bonheur au travail !

Le CDI sous toutes ses coutures

CDD et contrats courts sont au cœur de l’actualité du marché du travail depuis de nombreux mois. Et pourtant : le contrat à durée indéterminée reste la norme en matière de recrutement, et il n’a pas dit son dernier mot ! Ce régime contractuel connaît plusieurs hybridations depuis quelques années et reste un moyen efficace pour attirer et fidéliser des talents.

Employee advocacy : l’attaque des posts (ép.2)

Certes, mobiliser vos collaborateurs n’est pas votre seul espoir pour gagner en visibilité dans la galaxie digitale… Mais c’est une stratégie à haute valeur ajoutée de plus en plus développée. Dans notre épisode 1 sur l’employee advocacy, nous vous présentions les principes de base pour faire de vos collaborateurs de véritables ambassadeurs… Passons maintenant à l’attaque, à travers quelques exemples concrets pour améliorer la force de post de vos troupes !

Heures supplémentaires : à utiliser avec ou sans modération ?

En période d’augmentation d’activité ou plus régulièrement dans l’année, vous avez recours aux heures supplémentaires, comme beaucoup d’autres employeurs ? Bonne nouvelle : leur défiscalisation partielle, en vigueur depuis le 1er janvier 2019 pourrait bien motiver vos salariés à les effectuer. Reste à voir si ce levier de productivité se révèle gagnant à tous les coups.

Catégorie

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image