Burn-out, bore-out, brown-out : focus sur les pathologies professionnelles
Burn-out, bore-out, brown-out : quelles différences ?

Burn-out, bore-out, brown-out : vous avez peut-être déjà entendu le nom de ces pathologies sans jamais vraiment les distinguer. Le bien-être de vos collaborateurs vous tient à cœur ? Nous aussi ! Adecco vous aide à différencier ces pathologies professionnelles pour mieux soutenir vos employés… et limiter le turnover !

Le burn-out, quand les batteries sont vides

Pionnier des pathologies professionnelles reconnues, le burn-out est un syndrome d’épuisement professionnel causé par un excès d’activité. Autrement dit ? Il touche des employés surchargés qui sacrifient leur équilibre pour leur travail. Derrière cette pathologie se cache de nombreux symptômes : fatigue, anxiété, agacement, irritabilité, insomnie… La liste est longue. Le burn-out est décrit par le ministère du Travail comme un état d’épuisement physique, émotionnel et mental lié à une longue exposition à des situations exigeant une « implication émotionnelle importante ».

Le bore-out, quand l’ennui fait craquer

Connaissez-vous l’épuisement professionnel par excès d’inactivité ? Même si cela reste un sujet tabou, de nombreux salariés passant de longues journées vides de tâches s’ennuieraient au point d’être atteints de bore-out. S’il ne faut pas surmener ses salariés, il ne faut pas non plus les laisser sans activité. L’oisiveté au travail entraîne un manque de stimulation intellectuelle, une perte de confiance en soi, un stress constant, des addictions palliatives ou encore des dépressions… jusqu’à un épuisement moral et physique similaire au burn-out.

Le brown-out, quand le travail n’a plus de sens

Se traduisant littéralement par « baisse de courant », le brown-out fait aussi partie de la famille des pathologies professionnelles. Il s’agit d’une baisse de courant psychique touchant les salariés qui ne trouvent plus de sens à leur activité. C’est la conséquence d’un travail jugé sans intérêt, de tâches absurdes et répétées, d’une contradiction avec des valeurs éthiques… Le nouvel épuisement professionnel est une perte de repères, dans le monde du travail ou au sein même d’une entreprise, menant à une déconnexion totale du salarié.

En bref ? Bien qu’ayant des causes bien différentes, ces pathologies professionnelles affichent des symptômes similaires. Le bien-être de vos collaborateurs vous tient à cœur ? Échangez avec eux, faites appel à des professionnels et découvrez les essentiels du bonheur au travail !

Découvrez notre livre blanc Le bonheur au travail !

Prévenir et surmonter les difficultés : quels organismes les TPE-PME peuvent-elles solliciter ?

Difficultés de trésorerie, marge insuffisante, problématiques de gestion du personnel, baisse d’activité… Autant de signaux d’alerte que les TPE-PME ne doivent pas négliger, mais analyser de façon très réactive pour pouvoir rebondir. Cependant, cette nécessité se heurte souvent au manque de temps, de recul, mais aussi à l’isolement de certains chefs d’entreprise. C’est justement pour les soutenir que plusieurs acteurs phares de l’activité économique mettent à leur disposition une palette d’actions et d’interventions afin de les aider à dépasser les moments critiques de leur vie d’entrepreneur.

Le recrutement boomerang : une formule gagnant-gagnant

Connaissez-vous le point commun entre l’ancien patron d’Apple Steve Jobs, le footballeur de Manchester United Paul Pogba, le fondateur et PDG de Twitter Jack Dorsey et l’actionnaire principal de Starbucks, Howard Schultz ? Ils ont tous quitté leur entreprise pour mieux y revenir quelques années plus tard. On parle alors de « salariés boomerang », ou de « recrutement boomerang ». Un phénomène qui se développe depuis quelques années, autant dans les grandes entreprises que les TPE et PME, et qui peut s’avérer gagnant pour toutes les parties.

La GRH repensée à l’heure du Coronavirus

Que leurs entreprises aient suspendu leur activité, qu’elles fonctionnent en mode dégradé ou qu’elles soient au contraire mobilisées tous azimuts pour assurer la continuité de la vie du pays, les acteurs des ressources humaines sont tous aux avant-postes face à cette situation inédite… La gestion de crise, comme les perspectives d’après-crise, mettent en lumière la multi dimensionnalité des responsabilités des professionnels RH et leur rôle pivot dans l’entreprise ; professionnels dont le métier avait encore parfois tendance, jusqu’ici, à être réduit à sa seule expression administrative.

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image