Recruter pour les vacances d'hiver
Recruter pour les vacances d’hiver : quelles solutions ?

Lorsque viennent les vacances d’hiver, certaines entreprises connaissent un accroissement d’activité : les bars et les restaurants installés près des stations de ski, les entrepôts de sites de e-commerce et les enseignes d’habillement… entre autres ! Pour répondre à ces besoins ponctuels, rien ne vaut un recrutement anticipé. Vous vous demandez vers quel type de contrat vous tourner ? On vous présente les solutions possibles afin de recruter pour les vacances d’hiver !

Le CDD saisonnier

  • Le CDD saisonnier : petit rappel

Contrat souvent privilégié pendant les vacances d’hiver, le CDD saisonnier a la particularité de ne pas comporter de date précise d’échéance. Il est conclu pour la durée de la saison, pour une durée minimale que fixent librement l’employeur et le salarié.

  • L’intérêt du CDD saisonnier pour les vacances d’hiver

Toute entreprise faisant face à un accroissement exceptionnel de son activité, lié à la saisonnalité, peut profiter des avantages du CDD saisonnier. Celui-ci peut d’ailleurs comporter une clause de reconduction d’une saison à l’autre. Attention, cependant : celle-ci doit simplement prévoir une priorité d’emploi en faveur du salarié – sans imposer la reconduction automatique. Sinon, le CDD saisonnier pourrait être requalifié en CDI !

Le CDD « classique »

  • Le CDD « classique » : petit rappel

Le contrat à durée déterminée « classique » comporte deux dates : la première, de début d’exécution du contrat, et la seconde, de fin. Une fois la seconde passée, l’employeur et le salarié ne sont plus liés. Le premier verse au second une prime de précarité.

  • L’intérêt du CDD pour les vacances d’hiver

Toute entreprise peut faire appel à un CDD, à n’importe quel moment de l’année. Ce contrat permet notamment de faire face à un manque de main-d’œuvre temporaire – comme cela peut être le cas en hiver (vacances et séjours au ski, besoins de faire un break…).

Découvrez aussi combien coûte un CDD !

Le contrat de travail temporaire ou intérim

  • Le contrat de travail temporaire : petit rappel

Dans le cadre d’un contrat en intérim, le salarié n’est pas embauché par l’entreprise dans laquelle il travaille mais par une ETT (Entreprise de travail temporaire). Celle-ci le met à disposition de ses propres clients, pour une durée limitée, dans le cadre d’une « mission ». Deux contrats sont ainsi créés :

→ le contrat de travail, qui encadre la mission confiée à l’intérimaire ;

→ le contrat de mise à disposition, signé entre l’ETT et l’entreprise utilisatrice.

  • L’intérêt de l’intérim pour les vacances d’hiver

Le contrat en intérim peut être signé pour des travaux saisonniers ou des remplacements de salariés absents. Il est à privilégier pour des missions courtes mais peut ensuite se transformer en contrat à durée déterminée (voire indéterminée) : l’intérim est un bon moyen de trouver la perle rare !

Le CDI intérimaire

  • Le CDI intérimaire : petit rappel

Le CDI intérimaire est un contrat à durée indéterminée entre un intérimaire et son agence pour l’emploi. Il se caractérise par une alternance entre des périodes de missions dans les entreprises utilisatrices et des périodes plus ou moins longues sans missions. L’avantage ? D’une saison à l’autre, il est possible de retrouver les mêmes intérimaires pour profiter de leur expérience et de leurs compétences !

  • L’intérêt du CDI intérimaire pour les vacances d’hiver

Les conditions pour profiter de ce contrat sont exactement les mêmes que pour l’intérim « classique ». Le CDI intérimaire peut donc permettre de pallier l’absence d’un salarié ou de faire face à un accroissement d’activité !

Pour aller plus loin, retrouvez une présentation de toutes les formes d’emploi


Quand il s’agit de recruter pour les vacances d’hiver, les solutions ne manquent donc pas. Reste à faire le bon choix, en fonction de vos besoins. Pour être accompagné, n’hésitez pas à contacter des experts !

Crédit photo : Designed by kstudio / Freepik

Prévenir et surmonter les difficultés : quels organismes les TPE-PME peuvent-elles solliciter ?

Difficultés de trésorerie, marge insuffisante, problématiques de gestion du personnel, baisse d’activité… Autant de signaux d’alerte que les TPE-PME ne doivent pas négliger, mais analyser de façon très réactive pour pouvoir rebondir. Cependant, cette nécessité se heurte souvent au manque de temps, de recul, mais aussi à l’isolement de certains chefs d’entreprise. C’est justement pour les soutenir que plusieurs acteurs phares de l’activité économique mettent à leur disposition une palette d’actions et d’interventions afin de les aider à dépasser les moments critiques de leur vie d’entrepreneur.

Le recrutement boomerang : une formule gagnant-gagnant

Connaissez-vous le point commun entre l’ancien patron d’Apple Steve Jobs, le footballeur de Manchester United Paul Pogba, le fondateur et PDG de Twitter Jack Dorsey et l’actionnaire principal de Starbucks, Howard Schultz ? Ils ont tous quitté leur entreprise pour mieux y revenir quelques années plus tard. On parle alors de « salariés boomerang », ou de « recrutement boomerang ». Un phénomène qui se développe depuis quelques années, autant dans les grandes entreprises que les TPE et PME, et qui peut s’avérer gagnant pour toutes les parties.

La GRH repensée à l’heure du Coronavirus

Que leurs entreprises aient suspendu leur activité, qu’elles fonctionnent en mode dégradé ou qu’elles soient au contraire mobilisées tous azimuts pour assurer la continuité de la vie du pays, les acteurs des ressources humaines sont tous aux avant-postes face à cette situation inédite… La gestion de crise, comme les perspectives d’après-crise, mettent en lumière la multi dimensionnalité des responsabilités des professionnels RH et leur rôle pivot dans l’entreprise ; professionnels dont le métier avait encore parfois tendance, jusqu’ici, à être réduit à sa seule expression administrative.

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image