engagement-salarie
Les 5 piliers de l’engagement des salariés

Évoqué à tort et à travers, l’engagement des salariés se noie sous les définitions. Bien plus qu’une tendance RH, il s’agit pourtant d’un réel enjeu pour limiter le turnover, alléger les budgets et booster la productivité de vos équipes. Alors, concrètement, qu’est-ce qu’un salarié engagé ? On vous aide à y voir plus clair !

Salarié engagé : quelles caractéristiques ?

La motivation des salariés, vous connaissez. Mais l’engagement va plus loin ! Un salarié engagé, en plus d’avoir la volonté d’atteindre ses objectifs avec brio, s’implique pour contribuer à l’avancée de l’entreprise. D’après l’Observatoire de l’Engagement, cela repose sur 5 piliers essentiels…

  • La fierté d’appartenance : sans cela, comment un salarié pourrait-il vouloir s’engager ?
  • La recommandation de l’entreprise : un salarié engagé recommande volontiers l’entreprise au sein de son réseau. Il valorise ainsi la marque employeur !
  • La compréhension de la stratégie : comprendre le sens de son travail est essentiel pour porter les valeurs de l’entreprise.
  • L’adhésion aux objectifs : que ce soit sur le plan éthique, déontologique, professionnel ou humain !
  • L’investissement au travail : si les premiers points – fierté d’appartenance, recommandation, compréhension, adhésion – sont respectés, l’investissement coule de source !

> Envie d’aller plus loin ? Découvrez bien d’autres idées et infos RH en vous abonnant à la newsletter du blog Adecco.

Comment favoriser l’engagement des salariés ?

Les ressources humaines, managers et responsables d’équipes, jouent les premiers rôles dans l’engagement des salariés. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici quelques astuces.

  • Commencez par donner des objectifs clairs à vos équipes, en fonction de la stratégie mise en place. Vos collaborateurs doivent comprendre ce qu’ils font et pourquoi ils le font.
  • Si vos collaborateurs sont fiers d’appartenir à leur entreprise, ils partageront naturellement les offres d’emplois auprès de leurs proches. Mais n’hésitez pas à passer à l’étape supérieure : faites d’eux des ambassadeurs de l’entreprise grâce à un programme d’employee advocacy !
  • Pour encourager leur investissement, offrez à vos salariés des opportunités d’évolution. Formations, changements de postes et augmentations sont autant d’arguments qui leur donneront envie de s’impliquer à 100 % dans l’entreprise.
  • N’oubliez pas le bien-être au travail ! Attention, il n’est pas simplement question d’installer un baby-foot dans la salle de repos. Étudiez les demandes de vos salariés et offrez-leur de réels avantages : salle de sieste pour les horaires difficiles, sport en entreprise pour une pause réparatrice ou même animaux de compagnie pour les plus stressés !

En plus de faciliter les recrutements et de vous permettre de gagner en efficacité, l’engagement de vos collaborateurs est clé pour la bonne santé de l’entreprise. À vous de jouer !
 

Crédit photo : Designed by kues1 / Freepik

2 dispositifs facilitant le recrutement dans les quartiers prioritaires (part.2)

Le dispositif des emplois francs et le « Paqte avec les quartiers pour toutes les entreprises » (PAQTE) incitent de plus en plus d’employeurs à recruter des collaborateurs vivant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Au-delà d’un effet d’affichage, cet engagement sociétal profite avant tout à l’efficacité des stratégies RH et à la performance des entreprises. Explications.

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image