Découvrez les métiers de demain !
60 % des métiers de demain n’existent pas encore !

Eh oui ! S’il est difficile de savoir de quoi demain sera fait, il est encore plus compliqué de deviner ce que sera après-demain ! Par exemple, saviez-vous que 60 % des métiers de demain n’existent pas encore ? La cause : une modification en profondeur de l’univers professionnel, impulsée notamment par l’automatisation. Décryptage made in Adecco.

Des emplois menacés…

Aujourd’hui, la digitalisation atteint tous les secteurs d’activités. De plus en plus d’outils numériques se créent pour répondre aux besoins des entreprises, les aider à gagner en efficacité et à se développer. Et cela a un impact direct sur les métiers et leurs compétences.

Sur dix métiers que l’on pourra voir en 2030, six n’existent pas encore. Mais ce n’est pas tout : selon le cabinet de conseil Roland Berger, 42 % des emplois – soit la bagatelle de trois millions de jobs – seraient menacés d’ici 2035. Vous commencez à vous inquiéter ? L’OCDE nous donne des chiffres (un peu) plus rassurants :

  • seuls 9 % des métiers présentent un risque élevé d’automatisation (avec plus de 70 % de tâches automatisées) ;
  • 25 % des métiers sont susceptibles d’être considérablement modifiés par l’automatisation (avec plus de 50 % de tâches automatisées).

Le marché du travail a déjà changé, mais le processus est loin d’être terminé.

… mais un monde du travail renouvelé !

Alors, faut-il être inquiet pour le monde du travail de demain ? Non ! Cette évolution peut également être une source de formidables opportunités. La robotisation n’est pas votre ennemie. Au contraire, il faut la voir comme une alliée !

Cette nouvelle ère permettra, d’une part, d’offrir de meilleures conditions de travail, en supprimant les tâches difficiles et/ou répétitives. D’autre part, elle pourra créer des emplois, plus qualifiés et plus innovants. Résultat ? Une meilleure productivité ! En bref, les mutations qui vont bouleverser le monde professionnel ne présentent pas que des inconvénients pour les entreprises… à condition de savoir s’adapter.

Pour aller plus loin : 7 changements majeurs dans la vie du DRH de demain

Vous êtes recruteur ? Puisque 60 % des métiers de demain n’existent pas encore, chacun d’entre vous doit rester en alerte permanente sur l’évolution du marché du travail. Pour cela, Adecco vous propose deux outils : Adecco Analytics, solution ergonomique qui analyse l’évolution de l’emploi dans différents secteurs professionnels, et Ma Carte Emploi, pour suivre les métiers les plus représentés, secteur par secteur.

Vous souhaitez déjà en savoir plus ?

Téléchargez notre livre blanc « Digitalisation et robotisation : réinventer les métiers ? »

Chiffres : Adecco, Digitalisation et robotisation : réinventer les métiers, septembre 2016

Crédit photo : Pexels / freestockpro.com

Quartiers prioritaires : des réservoirs de talents à recruter (part.1)

Face à des besoins de recrutement de plus en plus difficiles à satisfaire, nombreux sont les employeurs qui n’hésitent plus à réaliser un sourcing actif auprès des candidats résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Une tendance qui s’explique en partie par une employabilité croissante de leurs jeunes candidats à l’emploi, soulignée par l’Observatoire national de la politique de la ville dans son dernier rapport.

Intelligence émotionnelle : un nouveau test indispensable au recrutement

L’intelligence émotionnelle, vous connaissez ? Il s’agit de l’une de ces fameuses compétences douces (ou « soft skills ») qui confèrent une forte valeur ajoutée professionnelle, au-delà des seules compétences techniques. Une personne dotée d’intelligence émotionnelle est ainsi capable d’identifier les émotions, chez elle comme chez autrui, et d’élaborer une réaction appropriée. Des aptitudes dont l’évaluation s’avère essentielle lors du recrutement.

Recruter en alternance : une stratégie RH porteuse de sens

En janvier 2019, près de 263 000 salariés travaillaient sous contrat de professionnalisation, et presque 450 000 sous contrat d’apprentissage (1). Des chiffres qui augmentent significativement : depuis 2017, on enregistre une évolution de + 16 % pour les contrats de professionnalisation, et de + 7 % pour l’apprentissage. L’alternance séduit donc de plus en plus les employeurs à la recherche de nouveaux talents… et pour de bonnes raisons  !

Category

Décryptages
ADD_COMMENT
Confirmez que vous n'êtes pas un robot en recopiant le texte que vous voyez dans l'image